Nicolas Anelka, l’enfant terrible du football français