Daniel Alvès, l’incarnation du latéral moderne