11

Avec 25 points pris en 12 journées de championnat, un bilan homogène et quelques victoires remarquées, le Milan AC réalise son meilleur début de saison depuis six ans et se hisse actuellement à la troisième place du classement de Serie A. Une situation qui contraste avec les contre-performances, les échecs et les désillusions ayant jonché le parcours des rossoneri ces dernières années. Cette réussite, que dit-on, cette résurrection du meilleur club de Lombardie a plusieurs explications qu’on vous expose sans plus attendre, en duplex de Milan et en exclusivité pour Ultimo Diez. De rien.

KEY NUMBER ONE : la mentalité

 

Palermo - Milan

Le premier élément qui semble ressortir de ce remarquable début de saison, et qui sert sans doute de fondation à tous les autres changements opérés par le Milan AC, est la nouvelle mentalité du club. La philosophie affichée, la gestion de l’effectif et le déroulement des matchs respirent la modestie et le réalisme.

Les causes de ce relatif revirement sont discutables. Volonté de Berlusconi de rendre au Diavolo son âme d’antan et de valoriser une équipe plus jeune et plus italienne avant de laisser la main ? Manque de moyens et repolarisation nécessaire sur le centre de formation ? Conséquence du mercato estival peu ambitieux et pas franchement rentable du club ? Sans doute un peu de tout ça.

En tout cas, les arrivées de Gustavo Gomez, Sosa, Mati Fernandez (en prêt), Vangioni et Lapadula n’ayant pas été flamboyantes, Montella a dû se résoudre à accorder sa confiance aux éléments déjà présents, aux jeunes de l’académie, et aux joueurs de retour de prêt comme Paletta (10 titularisations et un but, celui de la victoire contre Sassuolo) et Suso (2 buts et 4 passes décisives en 12 matchs). Un mal pour un bien pour ainsi dire. L’équipe est solidaire, homogène, et pleine d’assurance. Le jeu proposé est modeste mais consciencieux. Les objectifs affichés sont humbles et réalisables.

Sans stars, le Milan AC rayonne. Sans pression, le Milan AC triomphe. Sans prétention, le Milan AC renaît.

Cette équipe remaniée, épurée, et galvanisée par le rachat du club qui se profile, voit le bout du tunnel. Petit à petit, un pas après l’autre, elle se hisse dans les premières places du classement de Serie A. Après trois premières journées poussives, elle enchaîne six matchs sans défaite. Cette spirale positive, associée à des victoires de prestige (contre la Lazio ou la Juve) contribue au regain de confiance des joueurs, du staff, et des supporters. En témoigne l’aplomb avec lequel l’équipe se bat jusqu’à la dernière minute, croit en ses chances, et se sait capable d’arracher la victoire comme elle l’a fait face à Sassuolo ou à Palerme. Ce qui a fait dire à Suso à l’issue de la partie : « l’année dernière on aurait perdu ce match, mais cette année on a beaucoup plus de confiance et ça se voit sur le terrain ». La modestie affichée et le rendement retrouvé des rossoneri font des ravages. Le jeu proposé n’est pas flamboyant mais s’avère efficace. La machine est en marche. Le Milan est prêt à revenir sur le devant de la scène.

KEY NUMBER TWO : Vincenzo Montella

 

FBL-FRIENDLY-BORDEAUX-MILAN

Le mérite de ce regain de confiance est certainement aussi à attribuer au nouvel entraîneur du Milan AC : Vincenzo Montella. Arrivé au club en juin 2016, l’ancien coach de la Samp a récemment été surnommé « il psicologo » par La Gazzetta dello Sport. Et pour cause : depuis son arrivée, l’équipe revit. Le technicien italien semble s’être totalement fondu dans son nouveau club, et en avoir compris les enjeux, les ambitions et les difficultés. Il n’a pas bouleversé l’équipe. Il n’a pas imposé ses convictions. Il s’est au contraire adapté au style de jeu du Milan et a su tirer le meilleur des éléments en présence.

Ce faisant, il a transmis aux joueurs un sentiment de sécurité, de sérénité et d’assurance. Il a insufflé de l’espoir et de la confiance. Il a instauré un climat solidaire et bienveillant. Et il a ainsi favorisé l’éclosion de la prodigieuse jeunesse milanaise.

KEY NUMBER THREE : les jeunes

 

milan-3

Si le Milan AC fait autant parler, c’est pour le nombre et surtout la qualité des jeunes joueurs qui s’y sont récemment révélés. Equipe la plus jeune de Serie A, le Milan a su faire de cette particularité une force. Locatelli, Donnarumma, Romagnoli, Niang ou encore Suso ont tous moins de 22 ans et sont devenus en quelques temps précieux, sinon indispensables, au club.

A commencer par Gigio Donnarumma, qu’on ne présente plus. Plus jeune joueur à avoir commencé un match professionnel en Italie il y a un an face à Sassuolo, l’autre Gianluigi est devenu en quelques mois, et à seulement 17 ans, gardien numéro 1 du Milan et gardien numéro 2 de la Nazionale. Il contribue largement au très bon début de saison de son équipe, avec déjà 5 clean sheets en 12 matchs à son actif, un pourcentage de tirs arrêtés de 74%, et un sauvetage capital à la 95ème minute du match contre la Juventus qui a permis aux rossoneri de s’imposer.

Même destin ou presque pour Alessio Romagnoli, 21 ans, aujourd’hui défenseur central attitré du Milan AC et titulaire depuis quatre matchs avec l’équipe d’Italie, avec notamment une prestation remarquée contre l’Espagne lors de laquelle il a su alterner les interventions solides et les relances propres.

Mais la vraie révélation de ce début de saison s’appelle Manuel Locatelli. Rossonero depuis l’âge de 11 ans, le jeune milieu de terrain de 18 ans a été promu en équipe première il y a quelques mois, et a désormais gagné sa place de titulaire grâce à la blessure de Montolivo et sa réputation grâce à des buts décisifs et pleins de fougue contre Sassuolo puis la Juve.

Devant, on retrouve le jeune attaquant français M’Baye Niang, 21 ans, qui restait, après quelques hauts et bas, sur une saison prometteuse mais inégale l’an dernier. Aujourd’hui il bénéficie, et à raison, de la confiance de son entraîneur. Il est déjà à créditer de trois buts et deux passes décisives en neuf matchs.

Sans oublier Suso, 22 ans, qui après un prêt au Genoa en janvier dernier fait un retour gagnant sous le maillot rossonero. Son match étincelant contre Palerme lors de la douzième journée de championnat, pour ne citer que celui-ci, au cours duquel il a totalement porté son équipe et signé un but et une passe décisive, justifie quasiment à lui seul sa place dans l’équipe.

KEY NUMBER FOUR : la buona stella

 

milan-4

Pour finir, et pour modérer légèrement le brillant début de saison du Milan AC, ajoutons que la troisième place tenue à ce jour par les rossoneri reste assez flatteuse et est certainement en partie due à la conjoncture favorable des éléments.

A commencer par les contre-performances relatives des autres « grands » clubs italiens. On pense notamment aux résultats catastrophiques du prometteur Sassuolo, aux échecs désolants de la Fiorentina et de l’Inter, et aux débuts poussifs du Napoli ou même de la Lazio, qui profitent ainsi au Milan AC.

Ce démarrage en fanfare, qui doit donc beaucoup aux contre-performances des clubs rivaux, souffre également d’un manque de larges victoires qui permettraient au Milan AC de se proclamer pleinement satisfait de son début de saison, d’être absolument confiant pour les matchs qui se profilent, et de redevenir le Milan d’antan. Sur les huit victoires de l’équipe en championnat, seulement deux ont été obtenues avec plus d’un but d’écart, comme en témoigne la différence de buts de +4, plutôt légère pour un troisième du classement. Le Milan a bénéficié de nombreux retournements de situation, a souvent dû se contenter de victoires tardives, et s’en est plusieurs fois bien tiré. Un bilan qui témoigne tant de la rage de vaincre, de l’efficacité et de la confiance des joueurs, que du chemin qui reste à parcourir avant que l’AC Milan ne soit à nouveau totalement convaincant.

Avec une course à l’Europe qui s’avère d’ores et déjà alléchante, des surprises, des faillites, des découvertes, des révélations, et un Milan qui revient sur le devant de la scène, cette saison de Serie A promet en tout cas d’être passionnante, et ce derby de la Madonnina d’être palpitant.

 

Crédits photo : www.calcioweb.eu, radiogoal24.it, images.performgroup.com, htps://tbs.twimg.com, http://www.bolahero.com/