1

Imposteur surcoté pour les uns, héros du peuple Quenelle pour les autres, Alexandre Lacazette est l’un des attaquants français qui suscitent actuellement le plus de commentaires.

Avec 13 buts inscrits en 14 rencontres de Ligue 1, dont 13 en tant que titulaire, y’a de quoi. Bon, les mauvaises langues diront « oui mais il marque que des penaltys ». Et ils n’auront pas totalement raison. Ni totalement tort.

Le site Internet de la Ligue de Football Professionnel (LFP) nous apprend en effet que sur les 13 buts de Lacazette cette saison, 6 ont été mis depuis un petit point blanc situé à 11 mètres du but adverse. Et si on veut pousser encore un peu plus, on se rend compte que 2 des 4 derniers buts, et même 4 des 7 derniers buts de Lacazette ont été marqués sur penalty.

Bon, pour contrebalancer, signalons que le portail de LFP nous rappelle également que Lacazette a terminé les 3 dernières saisons à plus de 15 pions. Et les deux dernières à plus de 20. Avec un record à 27 en 2014/2015.

Ce qui ne lui évite malheureusement pas les railleries des réseaux sociaux. Notamment sur Twitter où le hastag #Penalzette est allègrement repris.

Un surnom également utilisé sur Youtube où il renvoie vers pas mal de vidéos. Dont celle-ci dessous, postée par le compte pro-OM « Droit au But TV ». Intitulée « Alexandre Penalzette / The Incredible Machine Penalty / 2010-2017 », elle compile des images et propose certaines statistiques moqueuses : « 72 % de ses pénalties sont marqués à 0-0 », « 2014-2015 : 27 buts marqués dont 9 pénos, soit 33,3 %. Meilleur tireur européen de pénalties », « 2015-2016, blessé et en méforme, Pénalzette ne marque que 4 pénalties… »

Les adeptes de Lacazette productifs sur Youtube

Mais attention, Alexandre Lacazette n’a pas que des détracteurs. Il a aussi beaucoup d’adeptes. Ils sont, pour la plupart, géolocalisés dans un rayon de 20 km autour du centre de Lyon, mais ils sont très actifs.

Et parmi eux, nos déambulations numériques nous ont permis de dénicher une véritable pépite : Dadou. Dans son clip sobrement et humblement intitulé « Lacazette (Clip Officiel) », le « rappeur » porte un maillot de l’OL. Il fait des signes chelous avec ses doigts – à moins qu’il ait des problèmes de coordination motrice, mais ça, l’histoire ne le dit pas – et il gesticule tout en simili-syncopes et contre-temps d’une manière qui se veut clairement inspirée de PNL.

Mais ce sont plutôt sur les paroles de ce poète urbain qu’il faut se pencher. C’est magnifique. Du grand art, entre égo-trip, fausse vie de thug et hommage au numéro 10 de l’OL. En voici quelques lignes : « Au bled j’entends : tir de roquette / Je perds mon temps à vendre des barrettes / Le shit est marocain, espagnole est la branlette / J’frappe fort… Comme Lacazette. » Nous vous laissons découvrir le reste par vous-mêmes. Attention tout de même aux oreilles et aux âmes sensibles ; certains pourraient ne pas sortir indemnes de cette expérience.

Toujours sur Youtube, on retrouve Alexandre Lacazette dans une autre vidéo. On le voit rencontrer The Eazykut, un coiffeur-barbier de Lyon qui « coiffe les sportifs dans leur environnement », comme l’explique la description de la vidéo. Le professionnel est accompagné d’un certain Rman qui fait parler Lacazette pendant la séance.

De quoi se rendre compte qu’Alexandre Lacazette est un homme moderne comme les autres. Un homme qui prend soin de son apparence, sans pour autant perdre en virilité. Un homme qui fait venir chez lui un barbier pour lui tondre le bouc et lui dégager le contour des oreilles et la nuque à la tondeuse, pendant qu’il mate, tranquille, un match de basket sur son écran plat. La base.

Que trouve-t-on d’autre à propos d’Alexandre Lacazette sur le Web ?

Lorsqu’on tape son nom sur Google, les suggestions du moteur de recherche nous font comprendre que ce qui intéresse les internautes à son sujet, ce sont ses blessures, sa femme et ses statistiques.

alexandre-lacazette-suggestion-google

Pour les blessures et les stats, on s’en fout un peu. Alors, cliquons sur « alexandre lacazette femme » pour voir.

Les résultats sont assez étonnants. Surtout dans la rubrique « Images » des résultats de Google. On peut y voir Alexandre Lacazette en compagnie de Nabil Fekir ou en tête à tête avec Benoît Trémoulinas qui porte le maillot du FC Girondins de Bordeaux.

photo-resultat-alexandre-lacazette-et-sa-femme-2

On peut même tomber sur cette image du jeune homme, souriant, face à une jolie rousse expérimentée qui ne le laisse absolument pas indifférent.

photo-resultat-alexandre-lacazette-et-sa-femme-1

Et lorsqu’on creuse un peu, on apprend qu’Alexandre Lacazette « rend dingue » cette personne qui est une supportrice lyonnaise. C’est donc ainsi qu’Alexandre a rencontré sa mie. Comme quoi, faites gaffe, l’amour peut frapper partout. Nul n’est à l’abri de ses fulgurances. Et c’est pas en décrétant l’état d’urgence dans vos cœurs que vous y échapperez.

Sinon, en fouillant encore les résultats de Google, on découvre qu’il existe 10 personnes en France référencées sous le nom d’Alexandre Lacazette dans les pages blanches de l’annuaire.

On y trouve également les liens vers son profil Facebook officiel. Un réseau social où le buteur a un homonyme qui porte un tatouage fort élégant d’ailleurs. Alexandre Lacazette dispose aussi d’un compte officiel sur Instagram où le joueur (ou son CM, ou son esclave, ou son petit cousin) poste principalement des photos de lui. C’est vide et sans intérêt.

Il existe également un Skyblog qui lui est dédié, avec des informations plus très fraîches sur sa vie et son œuvre. Mais également une autre page Skyblog où un blogueur légèrement allumé propose des synopsis de fictions avec des personnages fictifs et d’autres connus dont Alexandre Lacazette, Lisandro Lopez, Hugo Lloris, Karim Benzema ou Hatem Ben Arfa, entre autres. Si vous avez du temps à perdre, ça vaut le détour.

Notons également qu’Akinator, le génie du Web, trouve le nom d’Alexandre Lacazette en moins de 15 questions. Si c’est pas un signe de grosse notoriété ça !

akinator-a-trouve-alexandre-lacazette-en-14-questions

Alexandre Lacazette est-il le gardien de son frère ?

Dans nos recherches googlesques sur Alexandre Lacazette, nous sommes tombés sur son frère, Benoît Lacazette. Visiblement le ballon rond remplace les globules dans le sang de la famille puisque lui aussi est footballeur. Et, d’après sa fiche sur Lequipe.fr, sa carrière n’a rien à envier à celle de son petit frère.

Non, en réalité, Benoît est surtout le « conseiller » d’Alexandre. Sur son profil Linkedin, il est précisé qu’il occupe le poste de « Responsable de développement chez LA10 ».

profil-linkedin-de-benoit-lacazette

Sur Societe.com, LA10 apparaît comme une société à responsabilité limitée (SARL) active depuis 3 ans. Elle est basée à Lyon, dans le 2e arrondissement et est « spécialisée dans des activités des agences de publicité ». L’entreprise emploie un ou deux salariés et a déclaré un chiffre d’affaires de 162 000 € en 2013. Mais depuis, elle n’a publié aucun bilan.

LA10 est dirigée par David Venditelli. Un véritable homme d’affaires puisque, toujours sur Societe.com, il est identifié comme étant mandataire de 10 sociétés.

david-venditelli-gerant-de-la10-sur-societe

Avec comme mandat principal la gestion de Score Agencies, une autre SARL basée dans le 2e arrondissement de Lyon et active depuis 16 ans. Il s’agit d’une agence qui gère l’image et les intérêts de sportifs de haut niveau, dont Lacazette et Abidal.

Elle dispose de 3 à 5 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 819 100 € en 2015. Il a tout de même diminué de 68,3 % par rapport à 2014 (2,58 millions d’euros). Son bénéfice net s’est, lui, replié de 88 % en un an passant de 880 800 € en 2014 à 105 700 € en 2015.

bilan-de-score-agencies-mandat-principal-de-david-venditelli

Nous ne savons pas si c’est cette entreprise qui gère aussi les revenus d’Alexandre Lacazette, mais si c’est le cas, il ferait bien de se méfier. A moins que, par un habile jeu d’écriture et d’optimisation fiscale, l’agence se débrouille depuis peu pour déclarer une partie de ses revenus ailleurs qu’en France… Faudrait peut-être demander à Mediapart !

Crédits photos  : AFP PHOTO / Jean-Philippe KSIAZEK