1

Après 4 matchs sans victoires toutes compétitions confondues et un match nul fraîchement accroché à 10 contre 11 face au TSG 1899 Hoffenheim (1-1) vendredi, on attendait une réaction de la part des Borussens contre le FC Augsburg ce mardi en clôture de l’année civile. Et Dortmund a déçu …

composition-tactique

Le coach allemand a décidé d’aligner une équipe rénovée dans plusieurs secteurs du jeu. Premièrement, on remarque la présence d’une défense centrale inédite et 100% espagnole avec Mikel Merino axe gauche et Marc Bartra axe droit. Cette présence s’explique par l’absence sur blessure de Sokratis et Piszczek, normalement situés à droite de la défense. Avec comme conséquence la titularisation de Matthias Ginter dans le couloir droit afin de remplacer le titulaire indiscutable à ce poste.

Au milieu, on retrouve un trio Weigl-Götze-Kagawa pour organiser et créer les différences au cœur du jeu. L’association de ces deux derniers se fait très rarement car leur présence est le résultat de l’absence d’un Guerreiro (blessé) et d’un Castro (choix tactique). Derrière eux se trouve le titulaire incontestable à ce poste depuis son arrivée du Munich 1860, qui a d’ailleurs prolongé au BVB jusqu’en 2021 le jour même. Enfin on remarque que Tuchel a décidé de remplacer Reus, suspendu, par Pulisic au poste d’ailier gauche.

Mais comme le football actuel est en constante évolution, ce dispositif est toujours modifié.

TUCHEL A PLUS D’UN TOUR DANS SON SAC

Au début de match, on remarque que le dispositif tactique mis en place est totalement différent de l’animation que les Borussens ont créée.

image1

Durant les 20 premières minutes, Dortmund se positionne dans un 3-4-3 dans ses phases d’attaque placée avec une défense Ginter-Bartra-Merino. Sur les côtés on retrouve Schmelzer au poste de piston gauche et Pulisic au poste de piston droit pour combler l’apport de Ginter à la relance. Dans l’axe du terrain, on remarque qu’il y a un duo Götze-Weigl avec deux requêtes différentes de la part de Tuchel. En ce qui concerne l’ancien joueur du Munich 1860, le tacticien allemand lui demande de rester devant la défense afin d’être la première rampe de lancement des joueurs offensifs. De plus, il apporte cette sérénité dans ses prises de décision et ses passes pour son équipe, ce qui est fondamental à ce poste. Ensuite on retrouve l’ancien du Bayern Munich qui joue dans un rôle de relayeur, faisant le lien entre les joueurs à vocation défensive et offensive.

Opposés à un bloc bas passif, les joueurs offensifs que sont Dembélé et Kagawa ont été placés dans l’interligne adverse, pour permettre de créer des solutions au porteur de balle.

image2

Sur cette image, on voit très bien l’importance de leur présence dans l’intervalle. La passe qui va trouver les joueurs permet de passer d’une équipe en place et compacte avec une attaque opposée à une attaque de transition avec la moitié de l’équipe adverse en situation de déséquilibre. De plus l’apport des deux joueurs excentrés va apporter une égalité numérique par rapport au back five mis en place par Augsburg.

capture

Après une première demi-heure poussive, le Borussia Dortmund décide de changer d’animation pour mettre en place un 2-3-2-3 dans ses phases d’attaque placée.

Comme dit précédemment, on retrouve une défense centrale 100% espagnole avec Marc Bartra et Mikel Merino suppléée par Weigl, qui se positionne en tant que sentinelle devant la défense, comme à son habitude. Comme dit le proverbe, on ne change pas une équipe qui gagne, n’est-ce pas mon cher Antonio ? Ensuite, on retrouve un Matthias Ginter qui prend son côté et un Schmelzer qui va être aidé par la présence de Pulisic à gauche. Dans le cœur du jeu, on a le duo Götze Kagawa placé dans les intervalles du milieu de terrain. Ce positionnement s’explique par le souhait de Tuchel d’ouvrir une brèche dans l’axe, car les deux milieux axiaux d’Augsburg auront ainsi l’obligation de refermer cet intervalle. Même chose sur les côtés où l’on retrouve les joueurs excentrés de l’équipe adverse, qui vont boucler ce trou occupé par les deux anciens prodiges de Klopp.

capture3

Si on prend l’image du but marqué par Dembélé, la verticalité a très vite été retrouvée, amenant une différence depuis. Mais ce décalage a été créé par un décrochage de Dembélé qui a pris l’initiative technique de redonner en une touche pour Kagawa. C’est donc dû à un exploit technique.

522 captur2e

Le souci de l’animation mardi a été l’apport des joueurs offensifs dans le jeu. En face d’une équipe qui est venue pour gratter un point minimum, les joueurs de Tuchel n’ont pas réussi à assiéger le but adverse, comme ils savaient si bien le faire la saison dernière.

Cela s’explique par deux raisons ayant modifié le jeu depuis le début de saison : le départ d’Hummels, qui n’a pas réussi à être remplacé en terme de relance, même si cela reste très compliqué au vu de son statut de meilleur joueur à ce poste. Ensuite, on constate la nécessité d’un milieu relayeur droit dans ce système et non l’attribution de ce rôle à un joueur qui n’a pas le volume physique pour le faire.

Lorsque l’on observe la carte de passes et les relations entre les différents joueurs, on remarque que le jeu était trop latéral, sans prise de risque vers l’avant avec des passes pouvant casser une ou deux lignes adverses.

Ensuite, on peut mettre cette défaillance dans le jeu de Dortmund sur le dos des différents changements mis en place par Tuchel. Autrefois le jeu du tacticien allemand était reconnu par l’Europe lorsqu’il était simple et efficace. Aujourd’hui, il essaie de s’adapter à n’importe quelle phase de jeu de l’adversaire pour pouvoir le contrer dans l’animation, mais ça arrive très rarement. Avec un effectif aussi jeune, l’aspect tactique les perturbe et on le voit sur le terrain avec Pulisic par exemple. Le jeune joueur américain est trimballé à droite, à gauche, dans l’axe mais ce n’est pas bon pour lui car il n’apporte rien dans le jeu dans ces conditions. Il doit rester fixe à une position.

Tuchel se cherche encore depuis le départ de ses cadres et la blessure de Guerreiro, qui apportait cette verticalité dans le jeu. Attention, innover est honorable dans le monde du football mais en abuser peut te mettre en ruine.

ALERTE DÉFENSE EN DANGER…

Avec un back four qui change encore les certitudes manquent, avec déjà 19 buts encaissés, ce qui représente plus de la moitié de ceux de l’an dernier. Le départ d’Hummels a créé le devoir pour Tuchel de former une nouvelle structure, avec l’arrivée de Marc Bartra en tant que remplaçant. Mais l’ancien joueur du FC Barcelone n’apporte aucune satisfaction dans les domaines où l’équipe a besoin de lui malgré sa qualité technique qui est toujours visible par des coups d’éclats. Cependant le souci reste général.

capture6

Lors du but encaissé par Ji, on voit le manque d’équilibre dans l’animation mise en place. Durant l’interception de Hinteregger, le défenseur central a réussi à porter le ballon sur 40 mètres avec 4 joueurs du BVB essayant de l’arrêter. Mais le problème est que de ce fait les décalages se créent, par exemple ici Moravek et Ji qui se retrouvent totalement seuls.

capture7

Sur le décalage, on voit un gros problème de placement de l’équipe avec 5 joueurs dans une même zone dont 4  passifs, qui préfèrent réagir sur une décision arbitrale que de continuer à jouer. Ensuite, il y a le positionnement incompréhensible de Marc Bartra. Il couvre tout le monde, n’anticipe pas une passe sur Ji qui se voit depuis la maison de Marcelo Bielsa et se positionne pour ressortir sur le porteur de balle. C’est totalement inutile et montre ses limites intellectuelles du football.

La perte d’un Mats Hummels et la blessure de Sokratis font mal à Dortmund, la relation des deux joueurs permettait à Tuchel d’avoir une base forte mais depuis c’est l’incertitude totale.

Malgré tout la satisfaction à ce poste est Merino, à l’image du match qu’il a sorti mardi. Assurant techniquement et étant souvent assez bien placé, le joueur provenant de Catalogne apporte les certitudes que l’on attendait. Après ce deuxième match, il peut se permettre d’espérer plus de temps de jeu.

Positionné à la 5ème place au classement Dortmund reste encore proche de la seconde place, malgré cette mauvaise phase de résultats. Le retour de Guerreiro et de Sokratis, les possibles arrivées au mercato d’hiver et le repos d’un mois vont permettre à Tuchel de se remettre les idées en place.

(Photo : Patrik Stollarz/AFP pour gazetaesportiva.com)