1

Alors que le mercato bat son plein en Chine, rares sont les transferts intra-Europe à se concrétiser pour le moment. Or quand les périodes sont termes et ennuyeuses, le meilleur moyen de se réchauffer, c’est de lâcher des rumeurs. Et c’est aujourd’hui le lot de quasiment tous les médias mainstream, obligés d’inventer ou de répéter inlassablement la moindre info transfert. Parmi les clubs qui se font le plus secouer par les rumeurs, on retrouve l’OM, qui démarre sa mue à l’aube de ce début d’année 2017. Si le #MercatOM foisonne de rumeurs en tout genre, un nom est apparu sans faire grand bruit et s’avère potentiellement être l’un des premiers coups de l’OM version McCourt. Son nom ? David Henen. Tu ne sais pas qui il est ? Bah lis un peu …

Son parcours

David Henen est un jeune joueur offensif belge de 20 ans. Originaire de Florenville, une petite commune frontalière avec la France, ce longiligne attaquant a fait toutes ses gammes au centre de formation d’Anderlecht. Il n’effectuera aucune apparition avec le groupe professionnel. Lassé de ne pas avoir sa chance, il cherche à quitter le club belge et on lui prête alors des touches dans des grands clubs (Borussia, United …). Au début de la saison 2013/2014, il est prêté avec OA (de 4M) à Monaco. Passant d’abord par la case CFA, il ne franchira jamais l’étape supérieure et ne prendra pas part à l’épopée monégasque qui verra le club de la principauté terminer deuxième de Ligue 1. Monaco ne lève pas l’OA, et David rentre tout penaud en Belgique avant de prendre ses valises et de partir en direction de l’Olympiakos.

Là, tout est un peu flou. Quelques semaines après son départ en Grèce, il est prêté avec OA à Everton, qui semblait beaucoup plus intéressé par le joueur que le club grec. C’est Roberto Martinez himself qui fit le pressing pour récupérer le jeune belge et l’intégrer, provisoirement, en réserve. Une saison en réserve puis Roberto Martinez décide de lever l’option d’achat et acquiert définitivement le joueur. Nous sommes alors en juin 2015 et Henen n’a toujours pas disputé la moindre rencontre professionnelle. Suite à cela, il sera prêté en D3 anglaise, à Flentwood Town, où il jouera ses premières minutes et inscrira ses premiers buts.

A l’heure où l’on écrit ces lignes, ce sont les seules véritables rencontres disputées par cet attaquant polyvalent. L’histoire ne le dit pas, mais le licenciement de Roberto Martinez  au printemps 2016 a peut-être mis fin aux espoirs d’Henen d’accéder à la Premier League, à Everton. Aujourd’hui sur le départ, il aurait beaucoup moins de prétendants qu’à 16 ans, principalement l’OM (sa priorité prétendue) et le LOSC.

Son profil, ses qualités, ses défauts

Attaquant longiligne (1.86m), David Henen est ce qu’on appelle un attaquant polyvalent. Plus attaquant qu’un Thauvin, il semble dégager un profil à la Clinton N’jié. Rapide, Henen a physiquement ce que le Camerounais n’a pas vraiment : de la puissance, de la robustesse. Ailier gauche de formation, il est relativement capable d’évoluer à droite, comme dans l’axe. Il n’est donc pas un pur 9 !

Côté qualités, on l’a dit, David est un joueur puissant. Sa vitesse lui concède une qualité de percussion intéressante, lui qui aime prendre la profondeur sur son aile gauche. Ajoutez à cela un physique de beau bébé, il pourrait amener de la taille et de l’impact à une attaque olympienne qui en manque cruellement (hormis Bafé Gomis). Sa polyvalence est elle aussi à noter. Enfin, Roberto Martinez semblait adorer ce joueur. Si ce n’est évidemment pas un argument d’une fiabilité inébranlable, force est de constater que le garçon doit sans doute avoir quelques qualités sur les prés. Autre facteur à prendre en compte, il paraît être un « bon garçon », assagi par son passage anglais. Pour finir, de nombreux fans du club anglais semblent croire en son potentiel et regrettent de ne pas l’avoir vu plus régulièrement avec l’équipe première.

Côté défauts, peu d’informations. Les principales craintes qui ressortent sont cette non-capacité à s’imposer. Un transfert cet hiver représenterait déjà pour lui un 6ème club. Sa non-expérience du haut niveau ne plaide donc pas en sa faveur. Beaucoup d’interrogations non levées et qui ne semblent pas, à première vue, correspondre au profil recherché par le nouveau board olympien.

David Henen, oui mais pourquoi faire ?

C’est peut-être là tout le nœud du problème. Vous l’aurez compris, David Henen est un ex-futur crack. Comme il en existe beaucoup … Avec ses 0 minute de jeu dans un championnat de première division, difficile de voir en lui LA recrue que toute la population marseillaise attend. Les rumeurs font actuellement état d’un accord, mais le board marseillais ne souhaiterait pas l’afficher comme sa première recrue, une question d’image et de crédibilité assez compréhensible.

S’il arrive un jour à l’OM, David Henen ne semble pas taillé pour intégrer directement les plans de Rudi Garcia. Le garçon a sans doute beaucoup de talent mais de grandes questions subsistent, surtout au regard de son parcours. Son agent pourrait être un élément de réponse. Mais ceci n’explique pas son incapacité, pour le moment, à effectuer la passerelle « Equipe B > Equipe A ». Il faudrait donc être patient avec le jeune homme, et croire en son potentiel.

David Henen, s’il débarque sur la Canebière, semble clairement arriver avec le statut de pari. Un statut qui peut correspondre à certaines déclarations du board à l’automne dernier : « S’il y a des coups à faire au mercato d’hiver … ». Après des semaines de travail, le board olympien le sait, le mercato de l’OM est scruté, et s’il n’est pas représentatif à 100% des capacités de l’OM Champions Project, ce mercato d’hiver restera comme la première pierre du projet. Malgré son grand potentiel, David Henen a donc tout à prouver dans un club qui souhaite grandir. Ça tombe bien, lui aussi. Reste que ce coup risque de ne pas combler les supporters marseillais. Ni même les faire patienter jusqu’à l’été.

Bonus : le garçon a récemment mis un doublé, on vous laisse admirer sa pointe de vitesse sur le premier but.

Photo credits : http://www.lattenkreuz.de/