1

Match de gala au Stadio olimpico ce soir entre la Juventus et la Lazio, et premier trophée pour les bianconeri qui s’imposent logiquement (2-0) pour la troisième fois consécutive. De bon augure avant la finale de la Ligue des champions. Les notes de la finale de la Coupe d’Italie :

 

La Juve :

Neto  : Quasiment pas inquiété en première mi-temps, il a su être décisif quand il le fallait. Du Gigi hard-discount, qualité largement suffisante pour ce genre de match.

Dani Alves   : Un but, des actions de grande classe, et un cours de Samba gratos pour Lulic. Quelle soirée.

Alex Sandro  : Un amour de passe pour Alves sur le premier but de la Juve. Le roi de la galette c’est pas Saint Michel c’est Alex Sandro.

Chiellini : Patron.

Barzagli  : Patron.

Bonucci : Patron. +1 pour le but.

Marchisio  : Simple, propre, rassurant, le prince est de retour, le regard azur et la figure surmontée d’une couronne dorée.

Rincon  : Moins à l’aise que son partenaire, le chacal de San Cristobal n’a pas spécialement pesé sur la rencontre.

Dybala  : Métronome de la MHD, Paulo a fait danser toute la défense romaine ce soir. La joya connaît plus l’échec.

Mandzukic  : Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il saigne, Marioneeeee est inarrêtable. Gros match pour le chien fou de Zagreb.

Higuain  : A mangé quelques occasions pour remplir son gros bidon. Match intéressant dans l’ensemble.

La Lazio :

Strakosha  : Strakosha… TchaTchaTcha *maracas*. À repoussé l’échéance le plus longtemps possible, pas suffisant

Bastos  : porte bien son nom, quel impact. Malheureusement ce soir c’était à peu près tout pour ce vendeur de fruits et légumes portoricain

De Vrij  : De Vrij… ISH ISH. A eu du mal à contenir Gonzalo Higuain comme la sauce qui déborde du grec frites.

Wallace : orphelin de Gromit (rires dans la salle)

Basta  : on ne souhaite sa soirée à personne, éparpillé (Big Up Éric Nauleau) façon puzzle par Alex Sandro

Parolo  : Conte lui a fait vivre un quart de finale d’Euro. Fantastique.

Biglia  : l’Asthmatique de Buenos Aires n’a pas été beaucoup en vue hormis pour étrenner ses tatouages de gros beauf. Palavas les Flots ou Argelès/Mer cet été Lucas ?

Milinkovic-Savic  : Ai transpiré du nombril sur son ouverture extérieur du pied. La dernière fois que je l’ai tenté j’me suis fait une contracture. Help me.

Lulic  : aurait été plus convaincant dans le rôle de Nicholas Cage dans Lord of War. Le rapport ? Aucun bien évidemment

Keita  : une peau soyeuse, une vivacité pétillante comme de l’Ifri Pomme (toujours aucun rapport bien chur), une coupe irréprochable. Ce jeune dégage beaucoup de sympathie.

Immobile  : *sort un vieux disque rayé* définitivement plus Savastano que Ciro Immobile  »lol »