1

Ce fut un des feuilletons de ce début de mercato. Le buteur tricolore, Alexandre Lacazette annoncé aux quatre coins de l’Europe depuis plusieurs semaines s’est engagé du côté d’Arsenal pour une somme avoisinant les 60 millions d’euros, ce qui représenterait un montant record tant pour les Gunners que pour les Gones. Il deviendrait le joueur le mieux payé à Arsenal en percevant aux alentours de 230000 euros par semaine.

Ce transfert fait d’ores et déjà débat, en effet est-ce un bon choix de carrière pour le joueur que de rallier Londres et Arsenal ?

Mais aussi, est-ce une bonne opération pour Arsenal que de débourser près de 60 millions d’euros pour s’offrir les services du buteur Lyonnais ?

Beaucoup d’avis divergent, mais une chose est sûre, c’est un transfert qui ne passe pas inaperçu, et qui fait grand bruit dans l’Hexagone et Outre-Manche.

L’Aventure Lyonnaise

Natif de Lyon, le Gone est recruté dès l’âge de 12 ans par l’Olympique Lyonnais, dont le centre de formation est reconnu pour être un des meilleurs d’Europe. Le jeune Alexandre fait ses classes dans le club de sa ville, et gravit les échelons très rapidement.

Il fait sa première apparition dans le monde professionnel en mai 2010, et inscrit son premier but dans l’élite en octobre de la même année face à Sochaux.

Jusqu’en 2013, le joueur originaire de Guadeloupe grapille du temps de jeu, marque quelques buts, sans pour autant, marquer réellement les esprits.

Vint la saison 2013-2014 qui sonne comme un déclic pour le jeune Lyonnais, en effet, lors de cette saison il inscrira la bagatelle de 15 buts soit 6 de plus que les 3 saisons précédentes réunies. Cependant, fait important à souligner, ce fut la première saison où il put s’exprimer à son poste de prédilection, à savoir, avant-centre (les saisons précédentes il avait notamment rendu service, un bon nombre de fois, au poste d’ailier droit.)

La saison qui suivit fut celle de la révélation, à l’image de son équipe composée de nombreux jeunes formés au club. Il finira à 27 buts, une efficacité qui force l’estime, notamment pour un joueur encore jeune, il n’avait alors que 24 ans. Tant est si bien qu’il fut nommé Meilleur joueur UNFP de Ligue 1 (une récompense qui suscitera cependant beaucoup d’interrogations)

Malgré un très mauvais début de saison, à l’image de son équipe, il réussit à inscrire 21 buts la saison suivante, et arrive donc à confirmer son statut de tête d’affiche du championnat et de leader de cette équipe Lyonnaise.

Partir par la grande porte, un objectif pour le moins atteint pour le grand ami de Samuel Umtiti, qui pour sa dernière saison a fait trembler les filets plus de 28 fois (Plus de 27 buts en Ligue 1 pour un attaquant Français, une première depuis 1992 et les 27 buts de Jean Pierre Papin sous les couleurs d’un autre Olympique), et s’est mué une nouvelle fois comme un vrai concurrent à l’attaque Parisienne et tout particulièrement Edinson Cavani pour le classement des buteurs. Lui qui voulait frapper un grand coup avant son possible départ, a atteint la barre symbolique des 100 buts en Ligue 1 sous les couleurs Lyonnaises lors de son dernier match au Parc OL face à l’OGC Nice ponctué d’un superbe doublé.

 

Au fil des années le jeune Lyonnais a énormément upgradé son jeu avec et sans ballon. Ses qualités de vitesse, de finition et de penaltys sont nettement reconnues. On notera que son utilisation du ballon, ses déviations, ses appels de balles sont les domaines où il a fortement progressé. Il est devenu un attaquant complet, fini le temps où il était considéré comme un simple finisseur. Il aura donc inscrit plus de 20 buts lors des trois dernières saisons, une véritable prouesse à prendre en compte, puisqu’ils ne sont que 4 à avoir réussi un tel exploit (Harry Kane, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Sergio Aguero). Petit fait intéressant à ajouter, malgré son évolution dans le jeu, il n’a perdu en rien son côté tueur devant les cages, en témoigne cette statistique :

Son histoire avec les Bleus ?

Alors qu’on peut évoquer, une belle histoire d’amour entre Alexandre Lacazette et Lyon, on ne peut pas en dire autant entre l’avant-centre Lyonnais et l’Equipe de France.

Cette relation avec le maillot Bleu avait pourtant très bien commencé avec les équipes de jeunes. Il fit à plusieurs reprises, parler de lui pour ses performances remarquées sous la tunique tricolore. Il remporta par exemple le championnat d’Europe des -19 ans en 2010, où il eut un rôle de SuperSub qui lui allait à merveille.

1 an plus tard il finit co-meilleur buteur de la coupe du monde des U20 en inscrivant pas moins de cinq buts.

Sa perpétuelle progression lui permit d’intégrer respectivement les espoirs puis les Bleus en Juin 2013 où il fit sa première apparition avec les A face à l’Uruguay.

Cependant il ne jouit pas d’une grande confiance auprès du sélectionneur qui lui préfère notamment Olivier Giroud ou son ami Antoine Griezmann. Il ne prit pas part à l’Euro 2016, étant retenu comme simple réserviste par Didier Deschamps. Un chiffre pour illustrer les choix de DD, Lacazette a revêtu seulement 11 fois le maillot bleu entre 2013 et 2017. Ce fut pour la plupart des brèves apparitions, ou des rencontres jouées à des postes auxquelsil n’excelle pas. Dans ces conditions, très difficile de briller et de marquer des points auprès du sélectionneur.

Et si un transfert dans un grand club européen, changeait la donne, à 1 an de la Coupe du Monde en Russie ?

Arsenal, un bon choix de carrière pour Alexandre Lacazette ?

Comme expliqué précédemment, le joueur vient de parapher son contrat en faveur d’Arsenal. Un choix qui peut paraître par défaut, Alexandre souhaitant de base rejoindre son ami Griezmann à l’Atletico Madrid. Une offre était imminente, mais le TAS est venu tout remettre en cause. Le joueur était donc face à un dilemme, patienter jusqu’en Janvier avant de rejoindre les Colchoneros ? S’engager avec Arsenal dès cet été ? ou rester une année supplémentaire dans une équipe affaiblie par de nombreux départs ?

Finalement l’international Français a fait le choix de rejoindre Arsenal et sa colonie Française. Arsenal sort d’une saison en demi-teinte, où seule la FA Cup fut un réel motif de satisfaction. Une équipe qui évoluera en Europa League l’an prochain, ce qui ne représente pas franchement une éventuelle progression pour le joueur de ce côté-là, lui qui fut demi-finaliste de cette compétition cette saison avec Lyon. En revanche, Arsenal va lui permettre de se frotter aux grandes écuries Anglaises et d’évoluer dans un des meilleurs championnats du monde. La Premier League est un championnat qui semble correspondre à ses qualités de vitesse et d’accélérations. Bien qu’ayant fait d’énormes progrès dans le jeu, la possibilité de se frotter régulièrement aux grandes joutes Anglaises le fera progresser et lui permettra de passer un pallier. De plus, il pourrait avoir une plus grande visibilité en Angleterre aux yeux du sélectionneur. Quoi qu’on en pense, marquer 25 buts en Premier League ou en Ligue 1 ça n’a pas la même saveur, tout du moins sur un plan médiatique.

Autre donnée à prendre en compte, il devrait évoluer avec des joueurs comme Mesut Ozil et Alexis Sanchez qui semblent partis pour rester et qui sont d’un standing bien supérieur à ce qu’on pouvait trouver à Lyon. Servis par deux des meilleurs joueurs du monde, il pourrait exploser les compteurs, de quoi faire frissonner la concurrence ? Bien qu’extrêmement critiqué, et souvent à juste titre, on ne peut enlever en rien les qualités de formateur d’Arsène Wenger. Peut-il lui faire passer un cap et devenir un attaquant de classe mondiale ? L’avenir nous le dira.

Cependant, il ne faudra pas oublier qu’il arrive avec un statut de titulaire et de transfert record pour Arsenal. Il sera dans une autre galaxie et n’aura plus l’étiquette d’enfant star du club. Si ses premiers pas sont décevants, l’abattage médiatique et la pression seront énormes sur ses épaules. Il devra être performant très rapidement.

Inutile de rappeler qu’il rejoint un club doté d’une grande histoire et d’un grand prestige, réputé mondialement. Rejoindre ce club n’est en rien un déshonneur, bien au contraire. Il rejoint un club qui se veut de nouveau ambitieux sur le marché des transferts et qui veut vite rebondir après une saison pour le moins moribonde.

Cela reste bien évidemment un pari, mais rester à Lyon une saison de plus ne lui aurait surement pas permis de bouleverser la hiérarchie en Equipe de France.

Le grand numéro 9 tant espéré pour les Gunners ?

Arsenal surprend plus qu’autre chose en ce début de mercato. En effet après avoir raflé la mise avec Kolasinac, qui sort une excellente saison du côté de Schalke, le club du Nord de Londres se lance à la conquête d’un attaquant confirmé et pisté par plusieurs cadors européens (Dortmund-Atletico). L’offre peut paraître faramineuse pour certains, mais pas étonnante à la vue du marché actuel. Recruter un attaquant de ce calibre, en atteste ses 76 buts marqués lors des 3 saisons précédentes dans l’élite Française est quelque chose de très prisé sur le marché européen.

Un attaquant suivi depuis plus de 10 ans par Wenger, qui connait très bien le joueur. De plus, la Premier League pourrait lui convenir à merveille, et il devrait disposer d’une équipe jouant avec ses qualités de vitesse et de finition.

Depuis plusieurs années, un des fléaux ciblés par les observateurs et les supporters du club était l’absence d’un grand numéro 9, couplé à cela, une frilosité incroyable pour sortir le chéquier lors du mercato estival. Alexandre Lacazette peut résoudre ces deux problèmes, et devenir la nouvelle coqueluche de l’Emirates Stadium. Sa propension à participer de manière grandissante au jeu est un aspect à prendre en considération quand on connait la volonté des Gunners de proposer un jeu de qualité basé sur la conservation de balle et le redoublement de passes. Il sera amené à tirer son épingle du jeu devant les cages et dans l’utilisation du ballon, ce qui ne devrait pas causer de problème pour le joueur âgé 26 ans. Sa faculté à marquer dans les matchs importants pourrait se révéler être cruciale, notamment en Europa League où il a inscrit des buts mémorables et déterminants.

Lors du précédent exercice, le « tireur de penaltys » comme le surnomment ses principaux détracteurs a sévi face à chacune des grosses cylindrées Françaises se trouvant dans le Top 5. S’il arrive à faire pareil exploit, face aux grandes écuries Anglaises, cela permettrait à Arsenal de mieux s’en sortir face à ces dernières. En effet, depuis quelques années, les protégés d’Arsène Wenger éprouvent les pires difficultés du monde à rivaliser face aux grands clubs Anglais.

Non seulement cela peut être une bonne affaire sur le terrain mais ce sera à n’en pas douter un gros coup médiatique pour Arsenal qui ose enfin sur le marché des transferts. La venue de Lacazette pourrait en appeler d’autres et inciter certains joueurs hésitants à faire le pas.

Il ne reste plus qu’a espérer qu’il s’acclimate au plus vite au football anglais et qu’il suive les traces d’un certain Thierry Henry. Personne ne pourra désormais plus l’appeler « Pénalzette ».

Crédits photos : AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES