[Trophée des Champions] PSG – Monaco : les notes

Les choses sérieuses se préparent ! A une semaine du retour de notre Liguain adorée, place au Trophée des Champions entre le champion Monaco et le vainqueur de la Coupe de France : le PSG. Trophée des champions où les parisiens visaient un cinq à la suite. Dans ce duel des titans français, ce sont les parisiens qui tirent leur épingle du jeu et s’imposent 2-1. Une manita de trophées des champions pour les poulains de Nasser.

Les hommes d’Unai

Aréola  : Préféré à l’emmental de Francfort, le Philippin n’a quasi rien eu à faire. Mais comme souvent, une frappe cadrée = un but encaissé pour les Parisiens. La vraie question est : « sur qui Nasser va t’il faire un panic buy en août ? ».

Kurzawa  : Devenu membre des Ballas cet été, le plus mexicain des enfants de Fréjus a été coupable d’un bel oubli sur le but de Sidibé. Comme d’hab aimanté par le but adverse …

Thiago Silva  : L’émasculé de Sao Paulo aura été moins intraitable qu’en finale de la Coupe de la Ligue, mais il réussit plutôt bien face à Monaco.

Marquinhos  : Il jouait à domicile, il ne pouvait que sortir un bon match.

Dani Alves  : Positionné en tant qu’ailier droit, il aime à priori beaucoup siphonner l’âme du pauvre Subasic depuis quelques mois. Man of the match pour son premier match officiel, il fait donc une « Valère Germain ».

Motta  : Il a vraiment fait tout un scandale pour prolonger et sortir ce genre de match ?

Rabiot  : Le marquis redémarre la machine sur une grande performance. Milieu le plus appliqué et le plus en forme, il a mis une grande boule au fond des filets de Suba. Aurait pu être homme du match si la dernière recrue du PSG ne lui avait pas volé la vedette.

Verratti  : Sur une action, il a montré le génie footballistique qu’il est censé être. Les 89 autres minutes il a enchaîné les passes courtes et les mauvais gestes. Loin de son génie.

Pastore  : On l’a vu dans le tunnel avant le début du match et puis après on l’a perdu pendant très longtemps. Il a mis un petit pont puis est repassé dans sa Stargate.

Meunier  : Annoncé ailier droit, il a finalement joué à son poste de latéral. S’est fait ingurgiter par Mbappé. Néanmoins sa complicité avec Alves est plaisante et pleine de promesses.

Cavani  : Le matador n’a pas marqué, mais il a donné du fil à retordre à la charnière brésilo-polonaise de l’ASM. Entre appels dans le dos et jeu en pivot, Edi a fait le taff, dans l’ombre, sans être incroyable.

Les hommes de Léo Jardim

Subasic  : Il s’est fait plus canarder qu’Harry Styles dans « Dunkerque ». A la différence que lui a pris deux balles (oui, gros spoiler et alors ?).

Kongolo  : Sans doute excellent défenseur centre, son poste ne semble pas être côté gauche. En attestent la précision de ses centres et ses velléités offensives.

Jemerson  : Sans doute le moins bon brésilien sur la pelouse. Clairement le moins Joga Bonito balle au pied en tout cas.

Glik  : Le charcutier de Cracovie n’aurait jamais dû finir le match. Et ça n’aurait sans doute pas désavantagé l’ASM …

Touré  : Match compliqué pour Almamy. Et pourtant face à lui il avait … Peu importe, il n’a pas marqué beaucoup de points ce soir.

Fabinho  : Loin de ses standards, il a semblé tout énervé durant 90 minutes. Aurait peut être préféré jouer sur la tunique bleu foncé ce soir …

Tielemans  : Encore un crack belge. Il devrait nous délecter de caviars lors de matchs où Monaco aura la possession.

Lemar  : Lui non plus n’a peut être plus la tête à Monaco. Annoncé un peu partout (et surtout du côté d’Arsenal), il a plus fait tourner les têtes des marocaines en tribune que des défenseurs du PSG.

Sidibé  : Positionné milieu droit, il a pu s’adonner à son passe temps préféré : ATTAQUER ! Il en a profité pour marquer d’un petit piqué léché.

Mbappé  : Une grande première mi-temps et puis un essoufflement. Mais on ne se fait pas trop de soucis, Kyky sera là.

Falcao  : Dans la même faille temporelle que Pastore, le petit pont en moins.

L'Equipe Ultimo Diez