0

Choc du dimanche au Parc des Princes où le club de la capitale recevait ce soir un Olympique Lyonnais mis en échec à Chypre ce jeudi. Une rencontre certes au sommet mais qui parraissait déséquilibré tant la différence entre les deux formations est flagrante en ce début de saison. Au final, un match globalement équilibré, qui tourne en faveur du PSG sur deux CSC. Un peu décevant pour les Lyonnais. Score final 2-0.

La bande à Emery

Aréola  : Il a eu du travail. Un peu trop même. Suffisamment pour verrouiller sa place de titulaire.

Kurzawa  : Il n’a rien créé offensivement tout en étant dépassé dans son couloir. Mais il donne des maillots sur le périph donc ça va on l’aime bien.

Silva  : A partir du moment où le ballon est à 1m80 de hauteur ou plus, il appartient à Thiago Silva

Kimpembe  : Mur : nom masculin. Ouvrage de maçonnerie qui sert à délimiter un espace (pièce, maison).

Alves  : Flippant en défense, encourageant en attaque. Meilleur que Meunier ? Pas si flagrant que ça à l’instant T.

Rabiot  : Incertain avant le match, Adrien XXV a régné sur sa cour.

Motta  :  De bonnes transmissions mais un peu débordé quand Lyon récupère la balle. Verratti doit lui manquer.

Draxler  : Il n’a pas rendu le 4-2-3-1 d’Unai Emery très crédible. Nicht gut Julian.

Mbappé  : Il a mal débuté avant de devenir le détonateur offensif de son équipe. Mais Donatello sans les trois autres tortues reste impensable.

Neymar  : Il s’est pris la Tete tout le match.

Cavani  : Inexistant car coincé entre Marcelo et Morel. Il participe au but parisien mais peut surtout remercier Lo Celso (et Marcelo). Un penalty raté.

La bande à Genesio

Lopes  : Dernier rempart Lyonnais, le portugais s’attendait à être allumé telle une biche un dimanche de chasse. Les chasseurs parisiens n’avaient que peu de cartouches et la biche portugaise avait un bon pare-balle.

Mendy  : Les Mendy arrière gauche, on en connaissait un, on va pas tarder à apprendre le prénom du deuxième …

Morel  : On lui prédisait l’enfer mais le conducteur de Kangoo en a vu d’autres. Taclés glissés, feintes léchées, jambes parfois débordées, toute la panoplie du défenseur pas bon mais solide et rugeux. Finira son match par un sale CSC. Pas de bol.

Marcelo  : Le camping-car de Copacabana a éteint l’avant-garde parisienne. D’une manière aussi inattendue qu’incroyable.

Tete  : Il a réussi à faire tenir 222 millions dans sa poche arrière pour finalement se faire salir par Lo Celso.

Tousart  : On a trouvé un Lucas pas surcoté au Parc.

Ndombelé  : La pile Duracell de Longjumeau a apporté testostérone, explosivité et frappe de taureau. Une grande première.

Memphis  : Nocif. En plus de ne pas être bon, il gâche ce que ses coéquipiers tentent de bien faire.

Fékir  : Vole tel un papillon alors qu’il était encore une grosse chenille il y a quelques mois. Ça fait plaisir.

Traoré  : Il a laissé Kurzawa centrer tout le match. Une bonne décision.

Mariano  : Il a tout raté. Toujours mal placé, contrôles américains, saucisses en pagaille, toute la panoplie du danseur de salsa.

 

AFP PHOTO / FRANCK FIFE