0

A quelques jours de défier un Bayern pas hyper serein, le PSG se déplace cet après-midi sur la pelouse de Montpellier. Un bourbier au sens propre comme au figuré. Pelouse hideuse, effectif chamboulé, Michel Der Zakarian, autant d’éléments qui ne devraient pas faire douter les parisiens. Et pourtant …

Les hommes de Der Zak

Lecomte  : Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, il n’a pas eu grand chose à faire. Rassurant sur les CPA, il a fait ce qu’il fallait quand il fallait.

Roussillon  : C’est rare que le PSG affronte une équipe dont un joueur aurait sa place dans le XI parisien. Avec Roussillon, ce fut le cas.

Congré  : L’un des pires défenseurs de Ligue 1 face à l’un (ou le) des meilleurs 9 de Ligue 1. Ça aurait pu être biiiiiien pire.

Hilton  : Le patriarche a prouvé qu’il était encore en jambes.

Mendes   : Le transfuge du Stade Rennais a montré qu’il était l’une des bonnes pioches du mercato montpelliérain.

Aguilar  : Grand bonhomme de ce match, il a parfois vécu un calvaire face à Mbappé mais s’est montré très smooth face à un pâle Draxler.

Sambia  : De Janeiro.

Skhiri  : Ses origines sont tunisiennes, ses contrôles sont américains.

Lasne  : Du calme et de la précision, Paul a fait tout ce que ses adversaires du soir ont raté.

Sessegnon  : Idole du Parc il n’y a pas si longtemps. Le foot, ça va vite.

Ninga  : Belle gazelle, plus compliqué balle au pied.

Les hommes d’Emery

Aréola  :  Il a pris le soleil tout en réceptionnant les ballons modestement dangereux des tentatives montpelliéraines.

Berchiche  : C’est pas mieux que Kurzawa. Et au moins avec lui on rigolait.

Silva  : Solide, facile. Casimir Ninga ne l’a pas inquiété plus que ça.

Marquinhos  : Un carton jaune précoce, des interventions moins sereines. On l’a connu sous de meilleurs jours.

Meunier  : Il s’est énormément projeté vers l’avant. Pas toujours fructueux. Plus de déchets qu’à l’accoutumée.

Motta  : Son objectif : le 50km marche aux JO 2020. En garde Yohann Diniz.

Rabiot  : Un bon travail de l’ombre mais rien de brillant. Neymar lui manque, c’est certain.

Verratti  : Son jeu long a souvent pris à revers la défense du MHSC mais quel manque d’implication.

Mbappé  : S’il y avait une note artistique en football, son équipe aurait gagné 2-0 grâce à lui.

Draxler  : Impressionnant en début d’année, un peu fade cette saison. L’allemand n’est plus à la mode.

Cavani  : Il a joué juste dans ses (rares) décrochages mais n’a rien réussi dans les 20 derniers mètres.

 

Crédits photos :  AFP PHOTO / Sylvain THOMAS