[Ligue 1] Monaco – PSG : les notes

Choc entre l’ancien et le futur champion de France, à Louis II. Comme les dynamiques respectives pouvaient le laisser supposer, le PSG s’impose facilement, mais seulement 2-1. Et l’addition aurait pu être plus salée …

Les gazodollars

Subasic (3) : Nouvelle masterclass du portier croate en ce qui concerne les sorties hasardeuses et complètement loupées. Bravo monsieur.

Jemerson (3) :  Sa meilleure action du soir : le sauvetage sur la ligne. On peut oublier le reste.

Glik (4) : Au moins on ne peut pas lui reprocher de jouer sans envie. Le colosse polonais était plus en forme que contre Leipzig, mais ça reste insuffisant.

Raggi (3) : Mbappé lui en a fait voir de toutes les couleurs. Possible qu’il en fasse des cauchemars cette nuit.

Jorge (4) : Il a coulé, comme face aux allemands. Pas aidé par la caravane sur son dos.

Touré (4) : Comme les autres, il souffre, beaucoup. Comme les autres, il est loin de ce qu’il nous avait montré, l’an passé notamment.

Fabinho (3) : Le résultat aurait été le même s’il n’était pas venu. Démonstration dans le registre de la nonchalance.

Tielemans (4) : Bon, pour le moment il ne reste qu’un crack de Football Manager. Mais ça va venir avec le temps.

Moutinho (6) : Il aura essayé, il aura même eu un peu de succès grâce à Mbappé. Une pensée pour lui après qu’il se soit fait violenter par Neymar.

Balde (5) : Il a fait son match au milieu d’un véritable marasme. Sans le supplément maladresse, il aurait peut-être pu briller. Ou pas.

Falcao (4) : Ohé, ohé capitaine abandonné (c’était juste pour la référence musicale de qualité).

Les pétrodollars

Areola (6) : Excellent match du portier parisien qui ne s’est jamais assoupi malgré le fait qu’il n’ait rien eu à faire du match … jusqu’au coup franc dévié.

Kurzawa (5) : Il apparaît comme le point faible (s’il y en a un) du PSG. Quelques ballons perdus, aucune situation fructueuse, son influence sur le jeu parisien est très faible.

T.Silva (6) : Dwayne Johnson va devoir l’accepter, The Rock, c’est lui. Intraitable dans les duels comme à son habitude.

Marquinhos (6) : Impressionnant de maturité et de leadership cette saison, sa bonne lecture du jeu a contribué à la sérénité du PSG en défense ce soir.

D.Alves (6) : Quand Mbappé dézonne, il devient le meneur de jeu depuis son couloir. Quand il ne dézonne pas, Dani le sert en profondeur avec justesse. Sa qualité technique et sa vista ont encore fait du bien. Sérieux sur le repli défensif.

Rabiot (7) : Il est à l’initiative de l’ouverture du score. Adrien a, une fois de plus, taillé patron dans l’entrejeu, que ce soit par ses récupérations ou sa participation à la circulation du ballon.

Verratti (7) : Un match propre. Artisan de la maîtrise parisienne comme ses compères du milieu, il ne lui manquait qu’une passe décisive pour parfaire sa prestation.

Draxler (7) : Si l’allemand redevient populaire au collège, ce ne sera pas grâce à Tokio Hotel. Ce rôle de relayeur va si bien à Draxler. Ses projections dans la surface ont mis en danger Monaco et ont abouti au premier but parisien.

Neymar (7) : Son but sur penalty est une récompense pour la lumière qu’il a apporté dans ce match. Il aurait pu terminer avec 2 ou 3 passes décisives si ses coéquipiers avaient été plus justes devant le but.

Mbappé (6) : Incapable de conclure face à son ex, il l’a même aidé à marquer. Il a fait vivre l’enfer à la défense monégasque en allant chercher la profondeur, mais a pêché par manque de réalisme, voir d’égoïsme sur certaines occasions.

Cavani (7) : Égal à lui-même de par ses appels et son placement offensif. Plus que 5 buts pour devenir le meilleur buteur de l’histoire du PSG. Ça arrive…

Crédits photos : AFP PHOTO / Yann COATSALIOU

L'Equipe Ultimo Diez

Laisser un commentaire