[Serie A] Juventus – Inter : les notes

Derby d’Italia à Turin ce soir entre la Juventus et l’Inter, en lutte acharnée pour la pemière place du classement. Au terme d’un match disputé mais globalement dominé par les Bianconeri, les deux équipes se séparent sur un score nul et vierge. Les notes :

La Juve :

Sczceny (5): Buffon dit qu’il est meilleur que lui. C’est pas durant ces 90 minutes qu’on aura la confirmation tellement il n’a eu rien à faire.

De Sciglio (5): Il est entrain de ressusciter. Allegri Madness une nouvelle fois.

Benatia (6): Il est passé de prendre une plainte de Daniel Riolo à coffrer le numéro 9 le plus hype de ce début de saison en 6 jours.

Chiellin (7): Arrivera le jour où un coach inventera un dispositif dans lequel il sera le seul défenseur et ça fonctionnera.

Asamoah (4): Définitivement cramoisi pour le haut niveau, qu’on arrête de faire appel à lui, pour son bien et celui de nos yeux.

Pjanic (6): Face à Brozovic et Perisic, il voulait à tout prix montrer à Slobodan Pranljak que les Bosniens étaient aussi des gros vaillants.

Khedira (5): Que Emre Can comprenne que son mentor n’est pas prêt de lui laisser une quelconque place dans le XI.

Matuidi (4): Heureusement qu’il court hein.

Cuadrado (7): La schizophrénie du Colombien a atteint un nouveau stade de folie. Ce soir il s’est métamorphosé en David Beckham.

Mandzukic (6): Il a jure allégeance à Allegri et peuple Juventino comme Brienne avec la famille Stark. Encore un match rempli de bravoure

Higuain (3): Il s’est mis à rechercher De Laurentiis de partout dans l’Allianz Stadium, mais de la poche de Skriniar c’était compliqué.

L’Inter :

Handanovic (7) : Il a réalisé le match parfait, se couchant sur les quelques frappes lointaines et se déployant pour repousser les tentatives de Cuadrado ou Mandzukic.

Santon (5) : Un peu crispé face à Cuadrado, il a tâtonné défensivement et offensivement avant de se blesser.

Miranda (6) : La tour de contrôle de la défense interiste. Duels, couverture, tout y est. Et un sauvetage sur la ligne en prime.

Skriniar (6) : Pif, paf. Voilà à quoi ressemblait son match, lui qui a passé son temps à repousser les centres et dégager le ballon.

D’Ambrosio (5) : Parfois autoritaire, parfois mis à mal par Mandzukic, notamment sur un duel aérien qui aurait pu coûter cher à l’Inter.

Valero (5) : Il est plus à l’aise dans cette position reculée avec le jeu face à lui. Position qu’il a abandonné pour un rôle de 10 après l’entrée de Gagliardini (69e). Doué dans la distribution du jeu, il a buté sur la défense regroupée de l’Inter et a eu du mal à offrir des solutions à son équipe.

Vecino (5) : Beaucoup de pressing et de disponibilité, ses courses ont enflammé le match, mais elles ont aussi failli se retourner contre lui quand la Juve accélérait.

Perisic (5) : On l’a senti plein de bonne volonté, mais aussi en panne d’efficacité.

Brozovic (5) : Branché sur courant alternatif, le Croate s’est parfois bien retourné vers le but avec le ballon, mais s’est aussi frustré dans ses duels avec Pjanic. Pas aidé par Icardi qui restait loin de lui.

Candreva (4) : Insuffisant. Il n’a pas su combiner avec ses coéquipiers à l’approche de la surface et n’a rien offert Icardi.

Icardi (4) : La défense basse de la Juve l’a privé de toute profondeur, et comme il ne décroche jamais, il a traversé ce match tel un fantôme.

 

Photo credits : AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

L'Equipe Ultimo Diez