[Premier League] Arsenal – Chelsea : les notes

Soir de fête à Londres, où un feu d’artifice footballistique a opposé Arsenal à Chelsea. Des buts et un spectacle constant qui auront ravi les amateurs de Premier League. A la fin, les deux équipes se séparent dos à dos (2-2), une mauvaise opération pour tout le monde.

La bande à Arsène

Cech (7) : Son casque et son caleçon ont fini au même degré d’humidité tant il a été mis à contribution.

Holding (4) : En difficulté pendant 90min, Rob a transpiré à chaque vague bleue.

Mustafi (3) : Tacles engagés, cris à gorge déployée, à la course dépassé … Sale soirée !

Chambers (2) : Dumb and Dumber en charnière à Arsenal. Heureusement que les autres compensent …

Maitland-Niles (6) : Le garçon a des gonades et du talent. Malheureusement, le deuxième but blue vient de son côté. Mais ça n’enlève rien à sa bonne perf.

Bellerin (6) : Il faisait un vrai match de vaillant et puis il a débranché l’encéphale… Son pénalty remet Chelsea dans le match et fait couler son équipe. Et puis, d’une reprise venue d’ailleurs, il égalise et sauve les siens. Quelle soirée !

Xhaka (3) : La merguez suisse redémarre 2018 comme il a traversé 2017. Ca n’annonce rien de bon.

Wilshere (7) : Lui par contre revient fort. Finies les dérives, Jack le pirate est de retour aux affaires. Vraie bonne nouvelle pour Arsenal.

Ozil (5) : Mesut le génie fut vite cramé. Mais en première mi-temps, chaque touche de balles fit frissonner les blues et les spectateurs.

Alexis (4) : Un double poteau en première mi-temps, des délices de combinaisons avec Ozil mais toujours plus concerné par Instagram que par Arsenal.

Lacazette (5) : Important dans les combinaisons mais pas décisif. Il va finir par être un nouveau « créateur d’espaces » français …

La bande à Antonio

Courtois (5) : Il a sorti ses bras téléscopiques en première mi-temps, et les a oubliés en seconde. Dommage.

Cahill (5) : Vu sa fébrilité face à Lacazette on s’inquiète un peu pour le match face au Barça…

Christensen (7) : Patron de sa défense à 21 ans ça fait pas dégueu sur le CV.

Azpilicueta (6) : Aussi sous-côté que celui qui chantait « Du côté de chez Swann », Dave a encore une fois fait étalage de toutes ses qualités.

Alonso (6) : Quelle épaisseur. Quelle volupté. Quelle souplesse. Quelle brillance. L’égérie Schwarzkopf a parfaitement tenu son rang : brushing impeccable et bouclettes soyeuses d’une surface à l’autre pour une démonstration tout en ondulations.

Bakayoko (3) : Techniquement, tactiquement, physiquement et intellectuellement éclaté.

Kante (8) : Il a taillé toute la pelouse à grands coups de tacles ravageurs, on aurait dit André le Notre. (C’est une blague de jardinier, comprendra qui pourra)

Fabregas (6) : Des caviars dans tous les sens et un câlin pour Alexis. Cet homme n’est qu’amour.

Moses (3) : S’est fait avaler tout le match par Niles sur son côté. David contre Goliath.

Hazard (8) : Allez donnez la Coupe du Monde à la Belgique, on peut pas rivaliser face à ces gens-là.

Morata (2) : Un clutch player qui ne marque pas, ben c’est juste un bad player.

 

Crédits photos : AFP PHOTO / Ian KINGTON

L'Equipe Ultimo Diez

One Comment

Laisser un commentaire