1

Dans la tourmente financièrement, Lille accueillait le leader parisien cet après-midi, avec l’espoir de se relancer sportivement. Courageux, les lillois craqueront finalement 0-3, et s’enfoncent un peu plus dans une crise globale.

La bande à Tof

Maignan (4) : Son erreur de main sur le premier but pourrait nous laisser penser qu’un certain Apoula l’aurait lui aussi contaminé durant sa formation parisienne.

Dabila (6) : N’a pas louché comme Dalida face à l’armada offensive parisienne. Propre pour son jeune âge.

Alonso (5) : On ne lui confierai pas grand chose au vu de sa brutalité et de son manque de finesse. Galtier lui a pourtant confié les clefs de sa défense. Et cela ne marche pas si mal.

Ié (4) : Match difficile quand on se retrouve en face de Neymar à un poste inhabituel.

Ballo-Touré (2) : Contaminé lui aussi lors de son passage au PSG. Le virus se nomme Shanta Chris Brown. Salut petit ange.

Hamza Mendyl (5) : Plus brésilien que marocain. À en faire jalouser Marquinhos.

Amadou (7) : On soupçonne les dirigeants lillois de lui avoir fait un vilain lavage de cerveau. Non Ibrahim, tu n’es pas à Londres, tu ne joues pas en Premier League. Calme toi.

Thiago Mendes (6) : Le chef d’orchestre de cette équipe. Il offrira le maintien au lillois. Sportivement et économiquement. DNCG like this.

Bissouma (4) : Le moins bon des milieux de terrain lillois ce soir.

El-Ghazi (2) : Que les lillois se rassurent, après ce match, El-Ghazi ramènera quelques millions dans les caisses du club cet été. Direction l’équipe d’athlétisme jamaïcaine avec le 100 mètres des JO de 2020 comme objectif.

Ponce (2) : Une roche volcanique très poreuse et de faible densité, fréquemment inférieure à 1 et qui lui permet de flotter à la surface de l’eau. Sur le joueur de foot, on n’a pas grand chose à dire pour ce soir.

La bande à Unai

Areola (6) : Il ne s’est pas racheté auprès de la twittosphère mais sa parade sur la frappe de Mendyl est décisive.

Berchiche (6) : Une reprise spontanée pour ouvrir le score juste avant la mi-temps, et c’est à peu près tout.

T.Silva (6) : Un match beaucoup trop facile pour le capitaine, jamais embêté par Ponce qui a largement penché côté droit.

Marquinhos (6) : La perte de Lucas ne semble pas affecter son jeu. Il a neutralisé les timides tentatives lilloises en gérant la profondeur.

D.Alves (5) : De retour de suspension, le Brésilien n’a pas changé. Dans les mauvais coups offensivement, il ne s’est jamais distingué.

Lo Celso (7) : Davantage axé sur le travail défensif, il l’a réalisé avec un certain brio (pour le peu qu’il avait à faire). Auteur d’un délicieux lob telle une cerise sur un gâteau.

Verratti (6) : La plaque tournante du milieu. Des ouvertures intéressantes mais parfois dépassé dans le repli défensif.

Pastore (4) : Discret au possible, son placement haut a compliqué la tâche de l’entrejeu parisien quelque peu esseulé.

Di Maria (4) : Très brouillon l’Ange de Marie.

Neymar (7) : Branché sur courant alternatif, il n’en reste pas moins le meilleur atout parisien en attaque. A l’origine du premier but avant de nettoyer la lucarne sur coup franc.

Cavani (4) : Crevard et maladroit sur la meilleure occasion parisienne en première période, Edinson a vécu un match galère face à la défense basse du LOSC.

Crédits photos : AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN