[Coupe de France] Bourg en Bresse – Marseille : les notes

Bourg en Bresse s’était mis en mission pour tenter de renverser l’actuel dauphin du PSG, l’Olympique de Marseille. Mais très vite, l’OM s’est montré supérieur. 0-4 après 20min, la messe a été vite dite. L’OM est en 1/4, et Bourg en Bresse peut désormais se focaliser sur son maintien en Ligue 2.

La bande à Hervé

Callamand (3) : L’arrière-arrière-arrière-petit-fils de Jeanne ne fera pas de vieux os comme son ancêtre à ce rythme-là. Quatre buts sans toucher la balle, avant une envolée somptueuse sur une patate d’Amavi.

Paye (4) : Pas mal de débordements, mais quand il a vu les saucisses qu’on lui envoyait sur son aile, il a préféré se concentrer sur le marquage d’Ocampos ou Mitroglou dans la surface. Sans la moindre réussite.

Saint-Ruf (3) : Ça allait trop vite pour le pauvre SAINT-RUF. Alors on ne lui souhaite pas de croiser la route de SAINT-MAX.

Amiot (2) : A pris un petit pont par Kostas Mitroglou sur son deuxième but. A donc plus fait pour la Grèce que l’Union Européenne sur les 20 dernières années.

Pierre-Charles (2) : Être à la fois si près et si loin du côté Sarr-Njie… Le pauvre homme n’en dormira certainement plus…

Nirlo (2) : A une lettre près, on avait un des milieux de terrain les plus élégants de l’histoire. Manque de bol, on a juste eu un mec débordé après cinq minutes de jeu.

N’Diaye (4) : On connaît tous un N’Diaye. C’est donc inadmissible que celui-ci ait été aussi seul ce soir.

Court (3) : Le bien-nommé. Parce qu’il a fait que ça. Et parce qu’il semblerait qu’il ne sache pas faire grand-chose de plus.

Heinry (3) : Ne passera pas par Monaco, Arsenal ou Barcelone durant sa carrière. Mais pas par Knysna non plus, c’est déjà ça.

Koubemba (3) : Malgré la liberté laissée dans la raquette par Rami et Abdennour, le poste 5 des BEB Warriors n’a jamais réussi à concrétiser. Shanta Turiaf.

Merdji (2) : Clairement pas son jour. A voir si ça marche mieux pour lui le mercredji.

La bande à Rudi

Mandanda (non noté) : Les remplaçants qui se sont échauffés auront plus transpiré que lui.

Amavi (6) : Garcia a vu la performance de Bedimo contre Metz et n’a pas pris de risque. Match de reprise donc pour Jojo, pas à 100%. Parfait pour retrouver des jambes.

Abdennour (5) : Etre fébrile contre une telle adversité, c’est quand même le signe qu’on est à côté de ses pompes

Rami (6) : Adil le tchatcheur n’a rien eu à faire, et il l’a bien fait

Sarr (7) : Bouna Sarrvajal a presque joué à son poste naturel de milieu offensif tant il a eu un boulevard. Et il y est allé de sa petite galette pour Mitroglou.

Lopez (6) : Positionné avec son papa Gustavo au milieu, Max est à créditer d’une bonne petite perf’. C’est sa compet’, il le sait.

Gustavo (8) : Encore euphorique de la party de Neymar, LG de Janeiro a montré la voie dès la 10ème. Le reste n’aura été qu’un festival de ballons récupérés et de passes millimétrées.

Njie (5) : Auteur d’un match très moyen et sauvé par un pénalty, il aura fait honneur au met local : le poulet sans tête.

Payet (8) : Concerné comme ja-ja, Dimi a sorti une partidazo dans le froid, avec en prime, une douceur de coup-franc. De quoi relancer le snipeur de la Réunion ?

Ocampos (9) : Triplete.  Majooh va le régaler. Et rien que pour ça, on est heureux pour lui.

Mitroglou (9) : La mitraillette de Mykonos a kalashé par trois fois. PAM PAM PAM. En attendant de tirer sur la Ligue 1 ?

Crédits photos : AFP PHOTO / ROMAIN LAFABREGUE

Je mène un combat vain contre le corporatisme et les magouilles dans le football français

Laisser un commentaire