Danemark – France : les notes

Ce dernier match du groupe C, comme un rappel 20 ans après, n’aura pas forcément été plaisant. Des danois très regroupés, des français peu inspirés, une chaleur étouffante. Enfin bref, une rencontre parfaite pour la sieste de l’apres-midi, et qui s’est bien-sûr soldée sur un 0-0.

Les notes du Danemark

Schmeichel (6) : Il s’est ennuyé, comme nous.

Dalsgård (6) : Il vient probablement pas d’Asgard, pas un dieu sur le terrain mais il fait l’affaire.

Kjær (7)  : Le type de défenseur qui va suivre son joueur jusqu’aux toilettes.

Zanka Jørgensen (6) : Il a longtemps hésité à mettre Griezmann au sol et puis il a fini par céder à ses pulsions.

Stryger Larsen (5) : Rien à signaler.

Christiensen (6) : Il a été placé au milieu histoire de réaliser un bétonnage réglementaire.

Delaney (5) : On sait qu’il n’hésite pas aller au duel. C’est déjà ça.

Eriksen (5) : Il doit avoir hâte de rejouer avec Tottenham.

Braithwaite (4) : And see comme on dit. Mais on a rien vu venir.

Cornelius (4) : Le ministre de la Magie ne nous a pas ensorcelé.

Sisto (3) : Plus Siesto aujourd’hui.

Les notes de la France

Mandanda (6) : 3 représentants de la RdC titulaire en équipe de France avec Mandanda en chef de meute, c’est beau, c’est notre France ça.

Sidibé (3) : Le Djib est revenu, il a revu et il a pas vaincu.

Varane (6) : Match inintéressant pour lui, il a laissé Kimpembe se forger pendant qu’il réajustait son brassard !

Kimpembe (6) : « Comme un mec sur le banc, tu vas rien faire à part rester assis », Kalash Criminel fait ici référence à la suite du tournoi de Kimpembe.

Hernandez (4) : Sa trajectoire à la Paolo Maldini fait rêver, son pied gauche à la Contento un peu moins.

Kanté (6) : En voyant un microbe mettre à mal des armoires de 1 mètre 90, l’extrême droite danoise se demande si l’immigration ne serait pas un bienfait.

N’Zonzi (5) : « Arrête de jurer sur la vie de ta mère , t’es qu’une salope, on sait tous que tu vas rien faire »,  Steven N’Zonzi s’en prend ici à Christian Eriksen avec véhémence.

Dembélé (4) : Toujours l’impression qu’il court trop vite pour quelqu’un qui n’a rien à se reprocher.

Griezmann (3)  : La grise mine continue pour Griezmann.

Lemar (2) : 90 minutes de trop le zoukeur de Malherbe, ça termine le mondial sur le banc, allez.

Giroud (3) : Son duel face à Zanka et Kjaer ressemblait plus aux highlights de la série Viking qu’autre chose.

Crédit photo: FRANCK FIFE / AFP

L'Equipe Ultimo Diez