Nigéria – Argentine : les notes

C’était un 16ème de finale que disputaient ce soir le Nigéria et l’Argentine. Les deux équipes connaissaient leur futur adversaire : les Bleus. Au terme d’une partie pleine de rebondissements, de VAR et de bastons, l’Argentine se sauve d’un poil, sur une reprise du droit de Rojo. Comme quoi, le foot hein …

Les Nigérians

Uzoho (5) : A permis aux siens d’y croire avec son arrêt sur le coup-franc de Messi, mais ne pouvait rien face à Rojo

Balogun (6) : La petite faute qui va bien pour empêcher Di Maria de filer au but, et provoque le pénalty de l’égalisation.

Troost-Ekong (5) : Troost est un bon défenseur et EKong aussi, ça tombe bien !

Omeruo (5) : Apporte vitesse et polyvalence à cette défense, bon petit joueur.

Moses (5) : C’était trop, Moses ne pouvait pas éliminer l’Argentine…

Idowu (4) : Pas très pote avec le ballon, mais il a fait le boulot !

Obi Mikel & Ndidi (5) : Deux colosses pour verrouiller le milieu de terrain et anéantir les espoirs argentins.

Etebo (6) : Joueur technique et élégant, la belle révélation côté nigérian.

Musa (7) : C’était pas Ahmed, mais Lionel Musa ce soir !

Iheanacho (2) : Tout le contraire de Musa. Remplacé par Ighalo (4) à la mi-temps.

Les Argentins

Armani (4) : Giorgio Armani, ni Léo Franco mais déjà meilleur que Caballero.

Mercado (10) : Le plombier de Séville à la tête carrée a réussi à sauver sa nation, Zanetti could never

Otamendi (2) : Superman sous le maillot citizen, un sous homme avec celui de l’Albiceleste

Rojo (10) : Idiot pendant 85 Minutes puis héros, la vie qu’il a décidé de mener depuis maintenant 4 ans.

Tagliafico (2) : Petite moto russe s’arrête définitivement au stand mais sentira malgré tout l’odeur des huitièmes grâce à Rojo.

Mascherano (1) : Le représentant de l’échec de sa sélection, c’est lui et personne d’autre.

Perez (1) : Sa présence dans le XI est aussi anormal que son football archaïque et nauséabond.

Banega (3) : La seule petite éclaircie à côté des chauves et autres joueurs hyper moche de l’Argentine.

Messi (4): Fantastique enchaînement et c’est tout, il pourra remercier Rojo de l’avoir sauver.

Di Maria (3) : Si l’Argentine s’est qualifié c’est grâce à lui, comme en 2014 évidemment.

Higuain (2) : Inexistant face aux deux lightskins nigérians, quand c’est pas Gamberini et Adani, c’est plus compliqué.

 

LE DEBRIEF EN DIRECT C’EST ICI ET MAINTENANT

Crédits photos : AFP PHOTO / Paul ELLIS

Je mène un combat vain contre le corporatisme et les magouilles dans le football français

Laisser un commentaire