Mexique-Suède : les notes

Incroyable. La Suède a déroulé face au Mexique et a pris la première place du classement. Les Jaunes et Bleus ont su réagir après la cruelle défaite face à l’Allemagne et file donc en huitième de finale.

Le Mexique :

Ochoa (3) : 3-0 dans la tête, ça lui a rappelé son passé à Ajaccio.

Moreno (2) : Très en dessous par rapport à d’habitude, limite inquiétant cette bipolarité.

Salcedo (3) : Saal-Saal Ceeee Doooo, qu’est ce tu caches sous ton grand chapeau ?

Alvarez (3) : Plus boxeur que footballeur.

Gallardo (5) : Le championnat mexicain devrait devenir trop petit pour lui dans quelques années.

Guardado (3) : Le géomètre mexicain était à la ramasse, le Mexique s’est logiquement crashé pour la 151eme sélection de son capitaine.

Herrera (3) : Deuxième participation à une partouze en quelques semaines, félicitations pour la régularité.

Layun (2) : « Layun, la deux m’ont pris dans leur jeu, la trois, la quatre, je zappe et je mate. »

Vela (1) : Un jour, il a séché l’entraînement à la Real Sociedad pour aller voir Chris Brown en concert à Madrid, depuis c’est Lightskin, capitalisme et football plaisir pour lui.

Lozano (3): Seul rayon de soleil offensif mais malheureusement trop seul pour espérer quoique ce soit pour Chucky.

Hernandez (2) : Il n’y a pas que sa tête qui ressemble à un petit pois, son cerveau aussi.

 

La Suède :

Olsen (7) : The Wall.

Lustig (6) : Plus wunderbar que lustig.

Lindelöf (6) : Ses gigas pointus en touche, ses tampons à droite et à gauche et ses coups de coudes ont fait de José Mourinho l’homme le plus heureux du monde entre 16h et 17h50.

Granqvist (9) : Héros numéro 1.

Augustinsson (9) : Héros numéro 2.

Ekdal (5) : Que dalle à dire.

Larsson (5) : Beaucoup trop énervé pour ne pas être l’époux de l’un des mexicains ayant participé à la sauterie de pré-mondial.

Claesson (3) : Si Ikea décide de commercialiser quiches, saucisses ou merguez dans ses restaurants, ne soyez pas choqué si elles prennent ce nom.

Forsberg (5) : Aurait pu profiter des soldes pour s’acheter de la réussite.

Toivonen (6) : Le rêve continue. Retarde d’une semaine ses retrouvailles avec Casanova, Somalia, Delort et Yago. Quelle vie.

Berg (8) : Très très loin d’être écœurant comme son nom peut l’indiquer.

Crédit Photo : Vladimir Astapkovich / Sputnik.

0

L'Equipe Ultimo Diez