Serbie – Brésil : les notes

La Serbie jouait son tournoi dans cette confrontation avec l’ogre brésilien. Et force est de constater que les serbes n’ont jamais réellement paru pouvoir bouger le très solide bloc auriverde. Score final, 2-0 pour le Brésil, qui, à défaut de se rassurer dans le jeu, termine premier de son groupe.

Les Serbes

Stojkovic (5) : Quand on a la même coupe de cheveux qu’un joueur club pro, faut s’attendre à tout et n’importe quoi.

Rukavina (5) : Rukavina rime avec Mloukhiya, c’est moche, c’est pas du tout esthétique mais en temps de crise, ça fait largement l’affaire.

Milenkovic (4) : Encore un qui va faire carrière pendant 15 ans en Série A sans trop de soucis.

Veljkovic (3) : Le match était trop important pour l’envoyer au feu, le jeune loup était encore bien trop tendre pour jouer le match d’une vie.

Kolarov (4) : Un apport offensif moindre et aucun coup de pied arrêté dangereu, match bien médiocre pour lui.

Matic (5) : Qu’est ce qu’il est envahissant comme joueur, magnifique tête de gondole du projet de la Grande Serbie.

Milinkovic-Savic (4) : Son petit match et son tatouage degueu à l’avant bras nous ont rappelé qu’il était humain.

Kostic (2) : Tout le match à courir, courir, courir sans but précis, on dirait Knuckles dans Sonic The Hedgehog.

Ljajic (4) : Le très Musulman Ljajic n’a pas réussi à faire la différence dans la très orthodoxe Serbie, dommage l’histoire aurait été belle.

Tadic (3) : Les crochets à Pixie Stoijkovic mais la vitesse d’Etienne Didot, ça donne un résultat agréable mais frustrant pour un tel talent.

Mitrovic (2) : Il donne sa vie sur le terrain, une manière de rendre hommage au maréchal Tito et à ses efforts passées mais ça reste insuffisant pour passer un cap.

 

Les Brésiliens

 

Allisson (6) : Le gardien parfait pour un club qui aurait des soucis de portier. On dit ça on dit rien.

Fagner (5) : Une tête de barman en chemise à fleur mais des capacités qui nous montre que l’homme le plus méconnu de ce 11 n’a pas volé sa sélection au mondial.

Miranda (5) : Soulage Thiago Silva et Neymar de la pression du brassard. Et rien que pour cela on peut lui dire merci.

Thiago Silva (7) : On aurait aimé être dithyrambique à son égard mais la cote d’un choke de sa part lors d’un match à élimination directe est si faible que l’on s’abstiendra de tout commentaire.

Marcelo (non-noté) : Opposition capillaire au poste de latéral gauche brésilien, l’afro de Marcelo aura été remplacé après seulement 10 minutes de jeu par les longs cheveux lisses de Filipe Luis (5). Prestation sérieuse de ce dernier.

Casemiro (6) : 90 minutes en marchant sans jamais sembler débordé. C’est ce qu’on appelle un beau rendement.

Paulinho (6) : Le mystère reste entier. Qui est-il vraiment ? D’où vient-il ? Comment a-t-il fait pour se retrouver titulaire au Barca et avec la Selecao ?

Coutinho (7) : Serait-il en train de devenir l’un des tous meilleurs milieu de terrain du monde ? Il est en tous cas le meilleur brésilien de cette coupe du monde.

Willian (3) : On vous l’aura dit cette saison, il ne brille que lorsque ses coéquipiers sont en difficulté. Compliqué au milieu de Neymar, Coutinho ou Gabriel Jésus.

Gabriel Jésus (5) : On sait tous qu’il pourrait apporter beaucoup plus mais le souvenir de Fred seul a la pointe de l’attaque brésilienne en 2014 nous conservera de toute critique.

Neymar (6) : Moins de roulades, moins de pleurs. Manque encore un soupçon d’efficacité et ça sera parfait.

 

Pour tout savoir de la journée de Coupe du Monde, c’est ICI et EN DIRECT !

 

 

Crédits photos : AFP PHOTO / Kirill KUDRYAVTSEV

L'Equipe Ultimo Diez