Brésil-Mexique : les notes

Le Brésil continue de confirmer. Le Mexique est de nouveau éliminé de la Coupe du monde en huitième de finale comme tous les quatre ans depuis 1994. Au départ les Auriverde ont subi puis sont allés attaquer leur voisin d’Amérique Centrale. Ils retrouveront la Belgique ou le Japon, réponse ce soir.

Le Brésil :

Alisson (6) : Toujours assez propre dans ses sorties mais vu comment le Mexique a croqué il a passé un bon après-midi.

Fagner (6,5) : Il confirme à son poste. Et il est vraiment au niveau.

Miranda – Thiago Silva (7) : Solides comme des rocs. Ne pas oublier que la Ligue 1 fait des grands joueurs (Miranda a joué à Sochaux si vous ne saviez pas).

Filipe Luis (6) : Il a fait rappeler ses origines polonaises.

Casemiro (6) : Casemiro carton jaune. Pléonasme.

Paulinho (6) : Un match solide de sa part tel qu’on le connaît. Remplacé par Fernandinho.

Coutinho (6) : Petit couteau a été moins performant que d’habitude. Remplacé par Firmino qui ouvre son compteur.

Willian (7) : Willian 1 – 0 Mexique.

Gabriel Jesus (5,5) : Il a des photos compromettantes de Tite ?

Neymar (6,5) : T’as été bon mais purée arrête de te rouler par terre.

 

Le Mexique :

Ochoa (8) : Fidèle à lui-même, Memo. Le voilà le mur que Trump cherche à la frontière mexicaine.

Gallardo (5) : On préférait tout de même Muñeco.

Ayala (6) : Le dernier à avoir fait autant de mal à Jesus, il s’appelait Ponce Pilate.

Salcedo (6) : Faut savoir que pour lui, le foot, c’est un complément à son travail à temps plein de chauffeur de Go-fast du côté de Tijuana. Solide.

Alvarez (5) : Remplacé par Jonathan Dos Santos.

Marquez (5) : 73 ans, 17ème Coupe du Monde et toujours une prestance incroyable. En ces périodes d’élections au Mexique, voilà le vrai patron du TRI. Remplacé par Layún, à peu près autant ami avec Neymar que l’Espagne avec Akinfeev.

Herrera (5) : Herrera de Guadalajara. Le cauchemar de tout élève d’espagnol LV2 qui se respecte.

Guardado (6) : Envie de mener la guerre contre les narcotrafiquants avec lui. Quel homme.

Vela (7) : Le buste haut de son Pays Basque natif, il aura livré un partidazo plus que vaillant. Señor Carlos.

Lozano (6) : Le passage à 80km/h, c’est clairement pas son problème. Rendez-vous la saison prochaine, Hirving.

Chicharito (5) : Javi, bientôt 47 ans et une coupe peroxydée dont on ne voudrait même pas dans les quartiers Nord. Ressaisis-toi. Remplacé par Raul Gimenez.

 

Crédit Photo : Manan Vatsyayana / AFP.

L'Equipe Ultimo Diez