Uruguay – France : les notes

La France et l’Uruguay avaient la lourde tâche d’ouvrir les quarts de finale de la Coupe du Monde 2018. Privés de Cavani, les hommes de Tabarez n’ont jamais rien pu faire. JAMAIS. RIEN. La France est en demi-finale et jusqu’à présent, personne n’a rien pu faire. Pourvu que ça dure …

Les Uruguayens

Muslera (3) : Peut rien faire sur le premier but. Fffre le but du break au plus uruguayen des joueurs français, sur une boulette aussi grosse que son expérience en sélection. Cruel.

Caceres (5) : Meilleur joueur uruguayen cet après midi, solide défensivement, incisif offensivement. On aurait dit qu’il était cloné tant il s’est dépensé.

Gimenez – Godin (3) : Match très décevant pour la charnière madrilène anormalement fébrile sur certaines actions.

Laxalt (3) : A pris le bouillon et ne serait ce que pour sa coupe foireuse, c’est mérité.

Torreira (4) : Le milieu de poche n’a pu électrisé le jeu de la Céleste malgré des goodies dentaires sympathiques.

Nandez – Nandez (3) : Match insignifiant si on retire la guarra.

Bentancur (4) : A tenté mais sans succès. Remplacé par Rodriguez qui n’a rien apporté #Surprenant.

Suarez (3) : Avec l’absence de Cavani, il avait l’opportunité de sauver la nation uruguayenne. Au final il a été transparent. Ironie du sort Grizi a scoré, lui.

Stuani (3) : Il a apporté de l’envie comme Edi mais rien de plus. Remplacé par Gomez qui n’a rien pu faire de plus.

Les Bleus

Lloris (7) : Il a commencé à manger une libellule puis s’est transformé en volatile. Real Peter Parker.

Hernandez (6) : A rapidement eu un jaune et n’a donc pas pu aller autant à la bagarre qu’il aurait voulu.

Varane (7) : Quatre ans plus tard, la revanche de Raphou ! Bravo Capitaine !

Umtiti (6) : Quand il rentrera à Barcelone, c’est Suarez qui nettoiera ses chaussures après l’entrainement.

Pavard (6) : Une frappe de bâtard, et en défense aucun écart.

Kanté (8) : Rowenta du futur, aspire tout et nettoie.

Pogba (8) : Didier Deschamps tire vraiment le meilleur de lui. Depuis le Pérou c’est d’une consistance rare.

Tolisso (6) : Il a participé à LA BAGARRE ! Son tournoi est déjà réussi

Griezmann (6) : Passeur et buteur. -1 pour sa non célébration. Celebre toute ta race Antoine, t’es en demi là !

Mbappé (6) : Il a fait beaucoup beaucoup de mal au père de famille Diego Laxalt. -1 pour avoir concurrencer Neymar dans la course aux roulades.

Giroud (7) : Tout était juste. Contre Gimenez et Godin. Bravo Olivier.

Crédits photos : AFP PHOTO / Kirill KUDRYAVTSEV

L'Equipe Ultimo Diez

One Comment

Laisser un commentaire