Suède-Angleterre : les notes

La belle histoire suédoise s’arrête donc en quart de finale. Les Blågult s’inclinent face aux Anglais la tête haute bien que le score soit de 2-0. Absents en Coupe du monde depuis 2006, la Suède est revenue en force avec un parcours plus qu’honorable. Quant aux Anglais, is it coming home ? L’avenir nous le dira.

La Suède :

Olsen (6) : Sterling est un croqueur mais il sort quand même deux balles de but.

Augustinsson (5) : Il aurait pu se montrer bien plus déterminé au niveau offensif, sans succès.

Lindelöf-Granqvist (5) : N’ont rien pu faire face à la stratégie anglaise sur corner et se sont démenés comme ils ont pu.

Krafth (5) : Difficile de juger sa performance quand on commence d’entrée face à l’Angleterre. Remplacé par Jansson.

Larsson (5) : La prestation était plutôt noire et non jaune aujourd’hui.

Ekdal (5) : Albinos Ekdal.

Claesson (6,5) : C’est le seul qui s’est montré le plus dangereux sur le terrain offensivement.

Forsberg (4) : Pas du tout dans son match aujourd’hui. Remplacé par Olsson.

Berg (4) : Comme d’habitude, des tirs mais un problème à la conclusion. Ça finit avec 0 but.

Toivonen (4) : Il est l’heure de retourner à Toulouse. Remplacé par Guidetti.

L’Angleterre :

Pickford (8) : Masterclass, nouveau chouchou de la Reine.

Maguire (8) : Une tête à occuper le poste de demi-de-mêlée du quinze de la Rose. Une tête, néanmoins, qui qualifie son pays pour les demi-finales de la Coupe du monde.

Stones (6) : Contrôle l’espace aérien anglais comme un F-35 de la Royal Air Force.

Walker (5) : Texas ranger. (ah, on vous l’avait déjà faite ?)

Henderson (6) : Véritable métronome des Three Lions.

Young (6) : A 32 ans, il assure le poste de piston sans cracher ses poumons. Young n’a jamais aussi bien porté son nom.

Lingard (6) : Six points la passe décisive, comme les correcteurs du bac on est généreux.

Dele Alli (5) : Il a retiré sa cape d’invisibilité à l’heure de jeu pour faire le break. La magie du foot.

Trippier (7) : Trippierdvisor, plus de 1000 destinations de centres au meilleur prix. Juste dommage qu’elles ne trouvent pas la tête d’un attaquant.

Sterling (5) : Généreux dans l’effort, ses appels ont fait mal à la défense suédoise… Dommage qu’il croque un bout de la feuille (on en n’attendait pas moins de lui).

Kane (4) : Pas dedans. May God save the Kane

 

Crédit photo : Fabrice Coffrini / AFP.

L'Equipe Ultimo Diez