[Ligue 1] Rennes – PSG : les notes

Quelques jours après sa défaite au buzzer à Anfield, retour au championnat pour le PSG de Thomas Tuchel. A Rennes, face à une équipe joueuse et pleine de talents, le PSG s’est fait peur une mi-temps avant de dérouler et de se rassurer. Victoire 1-3 de la bande à Neymar.

Les rennais

Koubek (4) : Le pauvre ne peut rien faire sur les trois buts parisiens.

Da Silva (4) : Rarement inquiété, l’ex défenseur de Caen a fait le boulot.

Mexer (5) : Une copie soignée rendue par le défenseur mozambicains avec notamment quelques interventions cruciales dans la surface.

Traoré (5) : Hyperactif comme à son habitude, il forme avec Ismaila Sarr l’aile droite la plus dynamique du championnat.

Bensabaïni (5) : « Pas de jus de bagarre pour toi Ramy, tu es tombé dans la marmite quand tu étais petit ».

André (6) : Qui se rappelle avoir vu un match raté de Benjamin André ?

Bourigeaud (5) : Meilleur quand il évolue un cran plus haut sur le terrain, il aura eu le mérite de sauver les siens sur sa ligne après la triple occasion parisienne.

Sarr (5) : A fait de Juan Bernat sa chose et une chose est sure, le latéral espagnol ne gardera pas un bon souvenir de lui.

Lea-Siliki (5) : Beaucoup d’efforts sur son aile gauche, il a causé quelques soucis à Thomas Meunier. Remplacé par Ben Arfa à l’heure de jeu.

Grenier (5) : Pas en réussite lors de ses coups de pieds arrêtés mais très propre techniquement dans le jeu.

Niang (6) : Match très convaincant de l’éternel espoir sénégalais, technique, physique et terriblement précieux pour les bretons.

Les parisiens

Buffon (6) : De retour dans les bois, Gigi a fait étalage de son expérience dans les moments chauds et quand il fallait rassurer sa défense.

Bernat (3) : Comme son rang dans la hiérarchie des défenseurs gauches du Bayern avant son transfert. Et match après match, on comprend pourquoi.

Kimpembe (6) : Pas toujours impérial face aux Niang et Sarr remuants. Mais toujours la même sensation de puissance et de sérénité.

Marquinhos (6) : De retour à son meilleur poste pour ne plus jamais le quitter.

Meunier (6) : Longtemps sans intérêt puis buteur et passeur. La marque des plus grands ?

Rabiot (3) : Le duc n’avait pas envie de jouer 6. A même marqué contre son camp pour montrer son mécontement.

Verratti (6) : 🎤🎤 Casse les lignes commeuh Marco, Marco Verratti 🎤🎤

Di Maria (6) : Sans doute le meilleur parisien de la première mi-temps, puis une petite baisse de rythme dans le second acte.

Draxler (4) : Il a attrapé Bensebaini par le colback tel un cowboy et est à l’origine du premier but. C’est tout, et c’est peu pour un joueur qui devait se montrer.

Neymar (6) : Longtemps pas concerné. +1 pour avoir empêché les stewards de tacler le gamin de 10 ans qui s’est jeté dans ses bras.

Cavani (4) : Pas mieux que ses collègues même si sa frappe sur le poteau et ses remises altruistes sauvent son match.

Crédits photos : JEAN-FRANCOIS MONIER

L'Equipe Ultimo Diez

Laisser un commentaire