[Ligue des Champions] Lyon – Shakhtar : les notes

Après une solide victoire à l’Ethiad Stadium pour le match inaugural, Lyon recevait dans un Parc OL à huit-clos, la toujours surprenante équipe du Shakhtar. Bousculés, les lyonnais ont sombré avant de remonter deux buts à leur adversaire du soir et de sauver l’essentiel. Score final, 2-2. Et maintenant, attention à la double confrontation contre Hoffenheim, qui a sorti une prestation aboutie contre City.

Les lyonnais

Lopes (7) : 28 ans hier, et en guise de cadeau, Moraes lui a glissé deux douceurs dans sa cage. Sans lui, l’OL aurait vraiment pu sombrer.

Mendy (6) : Si Benjamin donne du fil à retordre à Pep Guardiola, son alterego Fernand, lui, fait beaucoup de bien à Pep Genesio.

Denayer (6) : Il avait ponctué un excellent match par un but sur corner qu’Aouar a fait annuler par excès de gourmandise. Dommage.

Marcelo (3) : La tortue de Copacabana n’est pas qu’un défenseur central très lent. C’est aussi un piètre relanceur.

Dubois (4) : Non non, son but égalisateur n’effacera pas totalement son manque d’agressivité et sa culpabilité sur les buts encaissés.

Tousart (4) : Aurait bien besoin d’une petite rhinoplastie histoire de mieux sentir le jeu.

Ndombele (5) : Une pièce sur le fait que Tanguy soit dans la liste de DD jeudi ?

Traoré (2) : Tragique, Bertrand.

Fékir (5) : On a longtemps vu un Fékir post-blessure avant d’enfin retrouver le vrai Nabilon. Un peu tard …

Aouar (6) : Le chirurgien Houss a encore prélevé un ou deux reins. Ca peut toujours se revendre sur le dark net ..

Dembelé (3) : Non non, son but n’effacera pas tous ses loupés ni son manque d’agressivité défensive.

Les ukrainiens

Pyatov (5) : Il peut remercier Aouar qui ne connaît toujours pas la règle du hors-jeu.

Ismaily (6) : Une calvitie et sans doute un lumbago, tu m’étonnes que le garçon avait peur de monter pour pas avoir Traoré qui part lancé dans son dos. Du coup, il est allé dans les 20 mètres adverses une fois et il a fait une passe dé. Plutôt propre.

Rakitsky (4) : Le vendeur d’organes préféré de ton vendeur d’organes préféré a encore été solide ce soir, avant un trou noir de 20 minutes qui coûte cher.

Kryvstov (4) : Compliqué de jouer central quand on sait pas gérer le pressing des attaquants adverses quand même.

Matvienko (5) : Une première mi-temps de crack, un deuxième digne de Bouna Sarr version 2016-2017.

Stepanenko (5) : Clairement pas là pour rigoler, un tacle c’est avec les deux pieds (décollés de préférence) et au niveau du tibia (ou plus haut si possible).

Maycon (6) : C’est quand même fou le nombre de joueurs qui ont ce nom là hein.

Taison (7) et Marlos (6) : C’est terrible de devenir footballeur pour s’enterrer au fin fond de l’Ukraine pour de l’argent alors que tu pourrais large viser un top 20 européen.

Alan Patrick (5) : Son nom respire la bonne humeur.

Moraes (9) : Du sang-froid, du placement, du ballon. Fiou, fait chaud tout d’un coup.

Crédits photos : AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

L'Equipe Ultimo Diez