[Ligue des Champions] Tottenham – Barcelone : les notes

Le choc de la soirée opposait Tottenham à Barcelone, dans un Wembley plein mais à la pelouse degradée. Très vite, le Barça a pris les devants, pour ne plus jamais laisser Tottenham revenir, et ce malgré l’abnégation des Anglais. Score final 2-4. Une victoire qui propulse le Barça en bonne position et qui complique sacrément la campagne des hommes de Pochettino.

Les Anglais

Lloris (3) : Depuis le but d’Mbappé contre la Croatie, les fils se sont touchés. Parfois goal volant, souvent goal absent.

Davies (3) : Ben l’oncle saoul.

Sanchez (3) : Entre Alexis et Davinson, c’est pas la saison des Sanchez …

Alderweireld (4) : Il a subi la loi du GOAT …

Trippier (3) : Quand il a vu Messi déclencher sa spéciale « passe en profondeur », il savait qu’il était déjà trop tard.

Winks (5) : Un nom d’emoji mais un match d’homme, malgré du déchet.

Wanyama (3) : Le match de Tottenham a commencé quand il est sorti.

Son (5) : Quel est son pire cauchemar ? Le service militaire ou la poche de Nelson Semedo ?

Lamela (7) : S’est battu pour les 10 autres.

Lucas (5) : De formidables éclairs de génie. Le savoir heureux nous apaise.

Kane (6) : A sonné la révolte comme un grand. Et a adoubé le pauvre Semedo d’un crochet. Lord Harry.

Les Catalans

Ter Stegen (6) : Battu deux fois mais rien à lui reprocher.

Semedo (4) : Si cette capacité à s’allonger aussi facilement relève de l’hérédité, on est pour rencontrer les sœurs Semedo.

Piqué (6) : Quoi de mieux qu’un bon match en Champion’s League pour déjà prendre le dessus sur le mercanti de l’Essone en vue des prochaines élections ?

Lenglet (6) : Lenglet tout le match. L’anglais quand il a fallu sortir sur Lamela pour l’empêcher de frapper.

Alba (7) : Personne ne le comprend mieux que Messi. Ça s’est encore vu ce soir. Grandiose.

Busquets (7) : Maestro.

Rakitic (7) : KARAKITIC !

Arthur (7) : Pas encore un roi mais déjà plus qu’un enfant du football.

Coutinho (8) : Délicieux, doux, élégant. Comment ne pas remettre en cause notre hétérosexualité après un tel match ?

Suarez (7) : Oui, bon, on supprime ce qu’on vient de dire finalement. Peu élégant mais tellement important.

Messi (10) : Le roi du football s’est produit dans le temple du football, tout simplement. Ne soyons pas étonnés par cette performance.

Crédits photo : AFP PHOTO / Adrian DENNIS

L'Equipe Ultimo Diez

Laisser un commentaire