[Liga] Barcelone – FC Séville : les notes

Choc de cette 9ème journée, ce Barcelone-Séville a tourné court. Quinze minutes de jeu et déja le Barça avait deux buts d’avance. Séville ne s’en relèvera pas. Score final 4-2. Seule ombre au tableau, la blessure au coude de Léo Messi.

Barcelone

Ter Stegen (9) : Complètement malade lui

Semedo (7) : Bizarre, avec un peu de régularité et de confiance le bougre monte en puissance

Pique (5) : Attend janvier pour démarrer sa saison

Lenglet (6) : Aurait peut être pu goûter à l’edf s’il zoukait une enceinte sur l’épaule

Alba (5) : Pensait qu’à son after sous MD au Row

Busquets (7) : A pu montrer à Banega le joueur qu’il ne sera jamais

Arthur (6) : L’impression qu’on ne le verra pas souvent faire un mauvais ou un match moyen celui là, sent beaucoup trop le foot pour ça

Rakitic (5) : Il aime trop retirer sa cape d’invisibilité le temps d’une reprise de volée

Messi (8) : Une assist et un but en 18 minutes… Bof bof la routine… Remplacé par Dembele (4) qui… Casse les bonbons

Suarez (8) : Le Luis Suarez est un petit animal hibernant de juin à octobre, une fois son hibernation terminé, ce petit rongeur du sud de l’Amérique se caractérise par une terrible activité dans les 30 derniers mètres

Coutinho (5) :  On ne retiendra que son cadeau dans la lucarne

Séville

Vaclik (5) : Ses bras ne faisant pas trois mètres de long, il est impuissant sur les deux premiers buts. Provoque le penalty du 3-0.

Gomez (3) : Confronté aux dribbles de Messi puis Dembélé. Danse avec les stars.

Carriço (3) : Offrez-vous une fille de joie et elle ouvrira moins les jambes que Carriço face à Suarez.

Kjaer (4) : 21 : le nombre de fois où il a levé la main pour qu’on lui donne la parole. Politesse.

Arana (4) : On lui a dit que le match avait lieu ce soir ?

Vazquez (4) : Il a blessé Messi après 15 minutes de jeu. Mais c’était 15 minutes trop tard.

Banega (3) : Déboussolé comme toi quand tu cherches la rue Saint-Michel sur l’application Plan de ton téléphone.

Navas (5) : Très impliqué offensivement sur son côté droit mais un peu limité pour faire la différence.

Sarabia (4) : Ses tentatives d’accélérer le jeu ont offert de l’espoir aux Sévillans, mais faible efficacité. Buteur chanceux.

André Silva (6) : La plupart des occasions de Séville partent de son jeu dos ou face au but. Une magnifique tête qui méritait d’aller au fond.

Ben Yedder (4) : Pas un seul ballon intéressant à exploiter en première période. S’est repris après la pause mais son influence est restée minime.

Crédits photos : Joan Monfort/Photosport

L'Equipe Ultimo Diez