[Ligue 1] PSG – Amiens : les notes

Les matchs se suivent et se ressemblent pour le Paris Saint Germain. Dixième match de Ligue 1 et dixième victoire. Pas la plus compliqué, face à une équipe d’Amiens globalement bien en place mais trop timide, le PSG s’impose 5-0 et prépare bien son match face à Naples (malgré les sorties inquiétantes de Verratti et Di Maria).

Paris

Areola (5) : Entre deux parties de Monopoly il a envoyé un ballon en touche, puis envoyé un ballon en touche avant de finalement envoyer un ballon en touche.

Nkunku (5) : Il dépannait au poste d’arrière droit. Rien de bien vraiment positif ou de négatif à ressortir. Son match pourrait se résumer par un  » mouais « .

Kehrer (6) : Et une performance satisfaisante de plus pour l’allemand.

Marquinhos (7) : Dépanneur jusqu’au bout, il s’est mué en buteur ce soir. M-N-M is coming ?

Bernat (5) : Auteur d’une excellente première mi-temps avant de s’endormir, comme tout le monde, en seconde période.

Rabiot (8) : NE LE TOUCHEZ PAS ! SA PERSONNE EST SACRÉE ! IL EST LA MONARCHIE !

Verratti (6) : Casse les lignes comme Marco, Marco Verrattiii. Remplacé à la mi-temps par Lass le disparu.

Draxler (5) : Magnifique geste à l’égard des ultras avec ces 80 minutes de grève.

Di Maria (8) : A fait plus de mal aux Amiénois que le PDG de Whirlpool.

Mbappe (6) : Et il marque face à des licornes maintenant. PHÉ NO MÉ NAL.

Cavani (3) : Dommage Edi. ( c’est très inquiétant la ).

Amiens

Gurtner (5) : Difficile de lui faire des reproches sur les buts encaissés. Au contraire, sans lui, la note aurait été plus salée.

Dibassy (4) : Pas le plus inquiété des défenseurs amiénois.

Adenon (2) : Pour lui par exemple, ce fut plus compliqué …

Guano (2) : A subi la traditionnelle sentence post-déclaration tapageuse. Toujours la jouer profil-bas en conférence d’avant match …

Krafth (3) : De l’envie mais face à lui, ça allait trop vite. Oui oui, même Bernat.

Gnahore (4) : Comme son équipe, il a subi sans jamais couler.

Monconduit (5) : Lucide à la mi-temps, il est l’homme de la plus belle occaz amiénoise. Maigre lot de consolation …

El Hajjam (3) : A subi la foudre Juan Bernat.

Ganso (2) : Très peu trouvé et très peu inspiré. Pour couronner le tout, il n’aura pas de câlin avec son frérot Neymar.

Ghoddos (5) : Seul amiénois à tenter de mettre le feu.

Otero (4) : Encore un membre de la team Erasmus. Ne le jugeons pas sur son match du soir, d’autant plus qu’il fut intéressant quand il fut trouvé.

Crédits photos : Anne-Christine POUJOULAT / AFP

L'Equipe Ultimo Diez