[Europa League] Zenit – Bordeaux : les notes

C’était déja le match de la dernière chance pour les Girondins de Bordeaux. Opposés au Zenit, en Russie, les bordelais devaient s’imposer pour garder un espoir de voir les 16èmes de finale d’Europa League. Malgré l’ouverture du score de Briand, les Gigis ont encore perdu, en toute fin de match. Une défaite qui scelle déjà l’avenir européen des hommes de Ricardo.

Les Russes

Lunev (6) : Pas grand-chose à lui reprocher sur le but bordelais. Pour le reste il a fait le boulot

Ivanovic (5) : Il a retrouvé son côté droit qui l’avait rendu célèbre à Chelsea mais il a plusieurs fois été mis en difficulté face à Karamoh/Kalu

Mammana (5) : Pas transcendant, il a quand même assuré le minimum.

Neto (5) : Propre et expérimenté, il se fait quand même un peu aspirer sur le but de Briand.

Nabiullin (6) : Très à l’aise pour déborder, il nous rappelle le Zhirkov d’il y a dix ans.

Paredes (7) : Le digne représentant de la diaspora argentine au Zenith. Des tatouages, du vice, des passes lasers… Très incisif.

Kuzyaev (6) : Facile à trouver dans l’entrejeu, il a fini le match en beauté avec une patate dans la lucarne… Et une probable élimination de Bordeaux donc.

Erokhin (4) : Il est monté en puissance tout au long du match. Mais il est parti d’assez bas quand même.

Mak (5) : A l’aise pour prendre ses adversaires de vitesse. Il aurait mérité d’être plus en vue.

Driussi (4) : S’il était français et pas tatoué, il vaudrait 5 millions.

Dzyuba (6) : Un buteur dans l’âme. Un véritable ogre devant le but. Mais un penalty dégueulasse.

Les Bordelais

Costil (5) : Un penalty arrêté et il devient « le meilleur bordelais de la saison ». Il en faut peu … D’autres diront le fameux « mur de l’Atlantique »…

Lewczuk (3) : Au début la blague était pas mal mais Igor en latéral droit maintenant c’est plus drôle.

Kounde (3) : Battu dans les duels aériens, longues relances qui ne passent que très rarement, cumule les approximations défensives, fautif sur le deuxième but… Cherche encore le Jules de la saison dernière.

Pablo (6) : S’il a été convoqué par la sélection Brésilienne, même en jouant à Bordeaux, c’est qu’il y a une bonne raison. Et il l’a prouvé ce soir.

Poundje (3) : Déjà quand tu es cardiaque vaut mieux pas regarder les matchs de Bordeaux mais alors quand celui-ci est aligné dans le onze, regarde le match directement du Samu.

Tchouameni (3) : Se faire bouger à chaque duel car on est trop léger ? Il serait temps d’aller à la muscu au Haillan.

Otavio (5) : Aurait pu coûter cher à son équipe en provoquant ce penalty mais sur l’ensemble du match c’est quand même plus que correct. Et dire qu’au premier match européen il était au placard, au profit de Plasil…

Sankharé (4) : Bref, il nous a fait du Younousse.

Kalu (6) : Positionné du côté gauche, on l’a senti moins à l’aise, revenant sans cesse vers l’autre côté au point d’échanger régulièrement durant la partie. Et ça allait beaucoup mieux à droite.

Briand (5) : Pas facile de promener une charrette pour cadrer une frappe. Une tête décisive cependant et c’est tout ce que l’on retiendra de son match. Remplacé par De Préville : sans commentaire.

Karamoh (6) : Il a complètement maîtrisé l’attaque bordelaise en provoquant des changements de rythme. Avant d’être remplacé par Youssouf  : lunaire.

Crédits photos : Olga MALTSEVA / AFP

L'Equipe Ultimo Diez