[Ligue des champions] Lyon – Manchester City : les notes

Le match aller avait été spectaculaire ; le match retour le fut tout autant. Lyon recevait ce soir Manchester City après l’exploit à l’Etihad stadium. L’occasion pour les deux équipes de peut-être valider leur qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des champions.  Au terme d’un match nul 2-2, seule l’équipe de Pep Guardiola est qualifiée. Les Lyonnais, eux, joueront leur place face au Shakhtar dans deux semaines.

Les notes du match :

Lyon :

Lopes (7) : N’a pas eu besoin d’invoquer la calotte de ses morts et ses cousins gitans pour dégoûter le Kun, le Leroy et le David.

Rafael (4) : Meilleur quand il s’agit de déclarer sa flamme à Marcelo avec une guitare sèche entre les mains.

Marcelo (4) : Bah tiens en parlant de caravane…

Denayer (7) : En lui confisquant son pochon de weed, Genesio a fait de lui un monstre. Enragé, nerveux et affamé. Quelle merveilleuse gestion humaine !

Marçal (5) : La même détente sèche que Philippe Croizon. Et ça coûte la victoire aux copains en plus.

Mendy (7) : Le vrai Mendy du vrai Pep.

Ndombele (8) : Vous êtes un malade monsieur.

Aouar (8) : Admirable. Onctueux. Unique. Ahurissant. Régal.

Fekir (5) : Match moyen pour le seul, rappelons-le, CHAMPION DU MONDE présent sur la pelouse.

Depay (4) : Feu Depay.

Cornet (10) : On peut s’appeler Cornet et se débarrasser de la loose ! Cheh Alizé ! On craque complètement ça y est ! Quel but les amis ! Le doublééééé !

Manchester City :

Ederson (4) : Il a un petit air de 6ix9ine. Un jour, il poucavera son agresseur : « C’est Maxwell Cornet ».

Zinchenko (3) : Dur dur d’être latéral gauche.

Laporte (5) : Dommage, Deschamps était devant « La France a un incroyable talent » quand il a marqué. Par contre, il avait zappé sur le match quand Aymeric a lâché Cornet sur le deuxième but.

Stones (5) : Des retours salvateurs. Assez pour pardonner quelques oublis.

Walker (3) : Dur dur d’être latéral droit. Hein quoi c’est son poste lui ?

Fernandinho (3) : D’un côté Big Ferland, de l’autre petit Fernand.

Mahrez (5) : Pas très chanpiré. C’est un mélange de pas chanceux et de pas inspiré. Intéressant sur les phases arrêtées.

Silva (5) : Paradoxal. Souvent battu au duel et dans l’intensité par le double pivot lyonnais, il peut, malgré tout, tout changer sur une passe.

Sterling (4) : Passe donc ton ballon Raheem. Sans déconner …

Sane (5) : Sacrifié par Pep alors qu’il était l’un des seuls à dynamiter l’arrière garde rhodanienne.

Aguero (6) : La coupe de Muriel Robin, le jeu de tête de Ramos.

 

Photo credits : Romain Biard / DPPI

L'Equipe Ultimo Diez