Real Madrid – Valence : les notes

Soir de choc à Bernabeu où le Real qui a besoin de points reçoit un Valence qui commence à sortir la tête de l’eau après deux victoires consécutives. Bien aidé par un CSC de Wass très tôt dans le match, les coéquipiers du futur ballon d’or Luka Modric ont longtemps mené d’un but, avant de se mettre à l’abri à 10 minutes du terme. Un bol d’air frais !

Les madrilènes

Courtois (6) : Quelques ballons périlleux en seconde période, mais qui ont constamment fui le cadre.

Reguilon (6) : Tourné vers l’avant, à l’image de son contrôle-petit pont sur Wass.

Ramos et Varane (6) : Impériaux en première période. Un poil tancés vers l’heure de jeu.

Carvjal (8) : C’est à lui que Paganelli fait allusion quand il parle de «grande jugador». On lui doit l’ouverture du score.

Llorente (7) : Impeccablement placé devant la défense. A régulé le jeu en début de match et joué le pompier quand Valence s’enflammait.

Ceballos (6) : Son gros volume de jeu lui a permis d’être impeccable au pressing et de jouer juste balle au pied, avec une attitude offensive qui a contribué à la maîtrise du match.

Modric (7) : Ne pense qu’aux larmes de Griezmann lundi soir.

Vazquez (6) : Au diapason et opportuniste pour doubler la mise.

Bale (5) : Branché sur courant alternatif, il aurait pu inscrire un joli but dans un angle difficile après avoir dribblé Wass.

Benzema (5) : Son attitude est tellement exemplaire qu’on pourrait remplacer ce mot dans le dictionnaire par «Benzemesque». Néanmoins, trop effacé en seconde période et décevant balle au pied, jusqu’à sa passe décisive.

Les valenciens

Neto (5) : Rien a faire du match à part récupérer son ballon dans ses filets. Il a pu admirer la balade du Real autour de sa surface sans vouloir prendre un café avec lui.

Wass (4) : Une nuque tournée dans un mauvais sens, une hanche usée par Reguillon, un mal de crâne avec le placement de la défense : pas tip top comme soirée.

Garay (6) : Avec une défense qui a décidé de se mettre des handicaps ce soir, c’était le pompier de service. On pourrait le mettre sur les champs après le match.

Paulista (3) : L’un dans le rôle de sauveur, l’autre dans le rôle de fouteur de merde. Deux grosses boulettes qui ont failli aggraver le score, des prises de balle digne d’un U11 départemental.

Gaya (6) : Une chose est sûre : on t’aime notre gaucher hispanique préféré.

Guedes (3) : Énorme la saison dernière sur cette pelouse, une contrefaçon ce soir avec énormément de fautes techniques.

Parejo (4) : Il devait dynamiter le Real vu les espaces qu’il y avait. Au lieu de ça, ce fut une promenade au Bernabeu. Très déçu.

Coquelin (4) : Il a mis Kondogbia sur le banc, du coup c’est pas un bon match.

Soler (5) : Vivement qu’un club pose une valise sur sa tête, c’est quelqu’un.

Gameiro (3) : Le joystick est coincé sur « courir tout droit » après son match.

Mina (4) : LeBron de Valence n’a pas été clutch au moment où on avait besoin de lui, comme le vrai au final.

Crédits photos : Burak Akbulut / Anadolu Agency

L'Equipe Ultimo Diez