Chelsea – Manchester City : les notes

Un Chelsea dans le doute après les défaites face à Tottenham et aux Wolves, un City qui voulait récupérer sa première place aux dépends de Liverpool, ce choc de la 16ème journée avait tout pour exciter les foules. Et il a globalement tenu ses promesses. Des duels, de l’intensité, de l’impact .. Bref, un choc de Premier League, qui a tourné en faveur des hommes de Sarri. Première défaite de la saison pour Pep et son City, 2-0.

Chelsea

Kepa (6) : Rassurant quand il le fallait, c’est aussi grâce à un portier de ce niveau qu’une défense ne craque pas face à la menace.

Azpilicueta (6) : Il aura été au four, au moulin, mais surtout au charbon. Partout, tout le temps.

Rudiger/David Luiz (6) : Récital aérien pour Dumb et Dumber. Le plus chevelu des deux s’est même permis d’inscrire le but du break d’une tête décroisée.

Marcos Alonso (4) : Une source nous a indiqué qu’il n’avait jamais été aussi heureux qu’au retour des vestiaires, quand il a vu que Sterling ne passerai pas la seconde mi-temps sur le même côté que lui. Et on veut bien le croire tellement il s’est fait balader pendant les 45 premières minutes.

Jorginho (5) : A passé son match à lutter pour se sortir du bouillon dans lequel le pressing citizen l’avait mis.

Kanté (6) : Il aura donné raison à Sarri dans le débat sur la meilleure position à laquelle l’utiliser. Un but libérateur et quelques projections vers l’avant qui viendront faire oublier ses imprécisions dans l’utilisation du ballon.

Kovacic (4) : Toujours sur courant alternatif, avec un ratio d’un duel gagné pour 3 pertes de balles stupides. Peut clairement mieux faire.

Willian (3) : Il serait temps de poser cette paire de crampons et de réfléchir sur le sens de votre carrière monsieur.

Pedro (5) : A remplacé numériquement Alvaro Morata dans ce 11, et si il n’a pas été bien plus brillant que son compatriote, il n’a pas été pire. C’est donc une plus-value pour les Blues.

Hazard (7) : Il lui aura fallu 4 touches de balles pour décider du sort de ce match. Au delà de ça, c’est enfin une bonne performance en tant que faux 9, des prises de balles intéressantes permettant au bloc de remonter, et surtout deux assists pour mettre Man City K-O.

Manchester City

Ederson (3) : N’a pas beaucoup eu l’occasion de se mettre en valeur. Le Brésilien s’est fait crucifier sur le premier tir londonien et n’a pu que regarder passer la tête de David Luiz. Ça lui apprendra à parler Portugais et avoir les lettres E.D.E.R. floquées au dos de son maillot. Quelque part, N’Golo Kanté a vengé l’Equipe de France.

Delph (4) : L’animation ne se passait pas de son coté. Plus facile de dompter Pedro la mobylette en manque de gaz que Willian le dragster.

Laporte (6) : Est souvent irrité quand on lui parle des Bleus. A forcé tous ceux qu’il croisait à brouter le pelouse. Aymeric Caron.

Stones (4) : Solide comme une pierre lorsqu’il s’agit de donner des coups d’épaule. Plus tendre à la relance, face au pressing des Blues.

Walker (4) : A l’habitude de rattraper ses adversaires en marchant. Avec Willian, il a trouvé un client.

David Silva (3) : D’habitude, quand Manchester City allume le feu, David a l’idée. Aujourd’hui, il a laissé tout le boulot à son homonyme Bernardo.

Fernandinho (5) : Donnez une 4L à Guardiola, il en fait une Merco. On lui a donné un Fernandinho, il en fait un Busquets.

Bernardo Silva (5) : On l’a vu partout, la construction, au dribble, à la récupération, à la percussion, à la passe et même au premier poteau pour une tête plongeante.

Sterling (4) : S’est souvent retrouvé trop seul devant. Soit parce que les autres ne suivaient pas, soit parce qu’il ne les attendait pas. Très bon sur les ailes, beaucoup moins dans l’axe. Là, il se faisait traumatiser par Tahiti Bob. N’est pas Bart Simpson qui veut.

Mahrez (4) : Le genre de joueurs qui plait aux romantiques. Tout pour le beau geste, moins pour l’efficacité. A disparu petit à petit comme un couché de soleil. Les romantiques apprécieront.

Sané (3) : Le moins tranchant du trio d’attaque. Alors que ses coéquipiers se démenaient pour le mettre dans les bonnes dispositions, il gâchait. Remplacé à la 53e par Gabriel Jesus, pour qu’il y ait enfin un réel avant-centre sur le terrain.

Crédits photos : Ian KINGTON / AFP

L'Equipe Ultimo Diez