Belgrade – Paris Saint-Germain : les notes

Le Paris Saint-Germain se déplaçait ce soir à Belgrade pour valider son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Malgré un petit coup de panique en début de seconde mi-temps, c’est chose faite pour les Parisiens qui repartent avec le sentiment du devoir accompli. Score final : 1 – 4. Les notes :

Belgrade :

Borjan (4) : Quelques sauvetages bien sentis ne l’ont pas empêché d’aller chercher le ballon quatre fois dans ses filets. Et de goûter l’herbe du Maracana sur le but de Neymar.

Rodic (3) : C’est une reconversion comme une autre choisie par Andy, mais on le trouvait plus efficace sur sa ligne de service.

Degenek (4) : On attendait mieux du sosie de Kevin Trapp.

Gobeljic (5) : A habilement profité du syndrome post mi-temps parisien.

Stojkovic (3) : Vous ne connaissez pas cet international monténégrin ? Tapez « gang bang mbappe neymar » dans la barre de recherche youporn.

Causic (4) : En galère, comme toi la veille de tes partiels.

Jovancic (5) : Il va falloir progresser dans la relance mais on est gentil : encouragements du conseil de classe.

Simic (4) : Même augmenté de 100€, il reste insuffisant pour survivre à Paris.

Marin (6) : Séduisant par son jeu entre les lignes.

Ben Mohamed (5) : Pas ce soir qu’il sera naturalisé Ben Mohamedic, même s’il a été le joueur le plus dangereux de l’Etoile rouge.

Pavkov (3) : Ses seuls ballons touchés l’ont été pendant l’échauffement.

Paris :

Buffon (5) : Bof bof l’épisode Gigi en Serbie, on préférait largement Ciro en Bulgarie.

Thiago Silva (6) : Il n’y aura donc pas de deuxième épisode à la série  »Larmes au Maracana ».

Kimpembe (5) : Toujours coincé entre Porto-Rico et La Havane. Et on ne parle pas de géographie.

Bernat (10) : LE roi parisien de cette campagne européenne, petit mais costaud, notre nouveau Napoléon.

Kehrer (4) : On dirait les minots qui ont peur de jouer près des rambardes lors des matchs enflammés de district.

Marquinhos (7) : A permis à Tuchel de ranger au placard les couches culottes.

Verratti (7) : Trop facile pour lui le football.

Di Maria (6) : Le facteur X du PSG n’a pas eu besoin de sortir du chapeau aujourd’hui.

Neymar (8) : Meilleur Messi du monde après Lionel.

Mbappe (7) : L’albinos le plus rapide de la planète.

Cavani (6) : Un tap-in comme à la grande époque du matador.

 

Photo credits : FRANCK FIFE / AFP