Manchester City – Arsenal : les notes

Après avoir plombé Sarri il y a peu, Emery était opposé à Guardiola. Et malheureusement cette fois, il n’a pas connu la même réussite ! Victoire de City 3-1, qui revient sur Liverpool …

Manchester City

Ederson (5) : Pas de clean sheet pour le portier brésilien alors qu’il n’a pas eu trop de travail aujourd’hui.

Walker (6) : Mettre un coup d’épaule à Kolasinac n’est pas donné à tout le monde.

Otamendi (5) : Dimanche ne rime pas avec Otamendi et pourtant, ses approximations défensives n’ont pas porté préjudice à son équipe.

Fernandinho (6) : Tantôt en soutien d’Otamendi, tantôt devant la défense en phase offensive, les Gunners l’ont vu partout.

Laporte (6) : Le Français a joué un rôle très offensif, délivrant un centre au cordeau sur le premier but.

De Bruyne (6) : Sans être le premier de classe ou le cancre du milieu, Kévin a rendu une copie encourageante. En cours d’acquisition.

Gündogan (6) : À quelques heures de la finale du Super bowl, des remises digne d’un quaterback. Le Tom Brady allemand.

D.Silva (5) : Son niveau a chuté en même temps que ses cheveux ont poussé. Benjamin Button.

B.Silva (7) : Quand l’un est moins bon, l’autre est toujours là pour montrer toute sa classe.

Agüero (8) : Il arrive toujours soigné, au bon moment et là où il faut comme ton père à l’heure de l’apéro. Kun Kun Mania.

Sterling (7) : Avec le Brexit, la livre sterling chute sans arrêt contrairement à Raheem bling-bling Sterling.

Arsenal

Leno (5) : Jamais vraiment fautif, on attend toujours un coup d’éclat du gardien allemand. En fait, Bernd Leno il est comme toi pendant les partiels : la moyenne lui suffit.

Kolasinac (3) : On va finir par croire que le bosniaque a envie de jouer attaquant. Refuser de défendre à ce point, c’est du militantisme.

Monreal (5) : L’espagnol a tenté tant bien que mal de sécuriser le côté gauche. Tout seul puisque Kolasinac avait décidé de ne pas l’aider. Un match ingrat.

Koscielny (7) : Encore un but sur corner pour le français, champions du monde des buts de la tête sur coups de pied arrêtés. En mode patron face aux vagues incessantes des Citizens. Un Koscielny taille patron.

Mustafi (4) : Aurait dû être sanctionné d’un penalty à la 2eme minute. Défendre à l’arraché, c’est toujours mieux que rien et même précieux parfois. Ça a quand même des limites.

Lichtsteiner (2) : Avec le suisse c’est l’autoroute sans péage tous les week-ends sur le côté des droits des Gunners depuis la blessure de Bellerin. Un jour, on va le voir arriver avec un gilet jaune sur le dos si ça continue.

Torreira (4) : Le petit uruguayen a tout donné face à un milieu Skyblue aux allures de rouleau compresseur. Difficile d’assumer le rôle de patron de l’entrejeu dans ses conditions. Courageux, il n’aura pas trouvé la solution face au pressing adverse.

Guendouzi (5) : Pas facile d’affronter le milieu de terrain de City quand on a 19 ans. Le jeune français a souvent été pris de vitesse sur les phases défensives. Mais le petit gars a du caractère et a souvent fait les bons choix balles au pied. Lui n’a jamais baissé les bras.

Iwobi (3) : Son match a commencé de la pire des manières puisqu’il perd le ballon sur le premier but d’Aguero. Dépassé par les évènements de manière générale.

Lacazette (4) : Intéressant dos au but et pour amorcer les contres. Mis à part ça, le buteur français a souffert de l’apathie offensive générale de Gunners privés de ballons. Pas très inspiré dans l’ensemble.

Aubameyang (4) : À défaut d’avoir des ballons intéressants à exploiter, le gabonais s’est démené sur le plan défensif. Pas plus inspiré que son compère français du front de l’attaque, il n’a pas pesé dans une affiche taillée à sa mesure.

Crédits photos : Oli SCARFF / AFP

L'Equipe Ultimo Diez