[Ligue 1] Paris Saint-Germain – Girondins de Bordeaux : les notes

À quelques jours d’affronter Manchester United en Ligue des Champions, le PSG affrontait Bordeaux et il faut dire que ce n’était pas une balade de santé pour l’équipe B. Le leader de la Ligue 1 aura bataillé jusqu’à la fin pour conserver son petit avantage de 1-0. Mais c’est chose faite, en ayant servi le minimum syndicale à son public.

Les notes du PSG

Buffon (7) : On fait la paix avec Salvini, on remercie l’Italie de l’avoir laissé venir chez nous et on le nomme ambassadeur, allez.

Meunier (6) : Très bon match du joueur préféré des consultants télés.

Silva & Kimpembe (5) : Match en savates.

N’soki (4) : Match de savate.

Alves (7) : Patron.

Verratti (7) : Vous pensiez vraiment que Marco Picolo allait se retenir de boire ce qui provient de Bordeaux ?

Nkunku (4) : Match pas vraiment rassurant pour la première solution offensive de rechange pour mardi soir…

Diaby (5) : Trop peu percutant et pas assez précis pour pouvoir mettre la défense girondine dans la sauce.

Choupo-Moting (2) : C’est pas Choupo-Moting les amis, c’est Chipo-Moting. C’est une saucisse wola.

Cavani (6) : S’est blessé en marquant son penalty. La situation là on la met devant ou derrière Letizi qui se bloque le dos en pleine partie de Scrabble ?

Mbappe (n.n) : Conscient que le Parc a été construit sur un ancien cimetière indien, il n’a prit aucun risque lors de son entrée en jeu. Attention à ne pas glisser sous la douche après!

Les notes de Bordeaux

Costil (5) : Un arrêt décisif en première période. C’est déjà bien quand on est gardien.

Pablo (6) : Un arrêt décisif en première période. C’est encore mieux quand on n’est pas gardien.

Kounde (6) : Toujours présent défensivement. Même quand Pablo est sorti, il a joué son rôle de patron.

Palencia (4) : Si on enlève tous les ballons qu’il a envoyés en touche, ça va.

Sabaly (4) : Quelques oublis défensifs et une discrétion offensive à toute épreuve. Morose, à l’image des bordelais.

Otavio (6) : Très précieux sur le pressing. L’agressivité « dans le bon sens du terme ».

Basic (3) : Un match aussi laid que sa coupe de cheveux.

Sankharé (5) : Le Yaya Touré bordelais a malheureusement été trop discret pour influer sur le jeu.

De Preville (4) : Il a enrayé les contre-attaques girondines et offert un pénalty à Paris. Plus prolifique que Choupo-Mouting.

Kamano (5) : Il a failli mettre Paris KO avec ses enroulés. Il s’est contenté de Meunier.

Briand (4) : Pas possible de le mettre à pied lui aussi ?


Crédit photo: ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

L'Equipe Ultimo Diez