Stade Rennais – Arsenal : les notes

Les Rennais se retrouvaient ce soir face à leur destin. Si ça avait mal commencé, petit à petit les Bretons sont rentrés dans le match et ont mis Arsenal dans le mal. Il y a de quoi être fier avant de faire le voyage à Londres jeudi prochain pour continuer à rêver. Rendez-vous à l’Emirates, face à des Gunners qui auront sans doute le couteau entre les dents.

Les notes des Rennais

Koubek (6) : Sauvetage précieux en première période notamment. A part le tout début du match, il a fait le travail.

Zeffane (6) : Et c’est l’académie qui doit être fière. On attend bien sûr un tweet de Jean-Michel pour l’occasion.

Da Silva – Mexer (5) : Ils ne nous ont pas vendu de la peur mais alors on sentait que les deux étaient loin d’être calmes.

Bensebaini (6) : Il a pris un plaisir fou sur le terrain. Les Rennais ont clairement apprécié, les Londoniens un peu moins.

André (5) : Il a souvent été trop timide et c’est vraiment dommage dans une telle soirée.

Grenier (6) : Très juste ce soir, il a été précieux et a permis à son équipe de rester équilibrée.

Bourigeaud (6) : Et alors elle est pas là la ligue des talents ?? Incroyable, vive la France. Remplacé par Lea-Siliki qui a tout gagné ce soir juste pour cette galette qui va parfaitement accompagner la saucisse.

Sarr (6) : Il nous frustrés et il a aussi libéré tout un peuple. C’est beau le football.

Ben Arfa (7) : Hatem on t’aime, Hatem on t’adore.

Hunou (4) : Où était-il justement?

Les notes des Gunners

Cech (6) : L’expulsion de Sokratis a transformé sa visite de courtoisie en véritable opération extérieure. Pas l’idéal pour des retrouvailles 15 ans après.

Monreal (2) : On se demande quelle mouche a piqué l’Espagnol à la mi-temps. Très autoritaire pendant le première acte, il a ensuite laissé un boulevard à Sarr. Il a dû juger cela insuffisant et s’est dit qu’un petit csc ne ferait pas de mal.

Sokratis (2) : Un carton jaune à la 34ème, un rouge à la 41ème, le but de Bourigeaud sur l’action qui suit. Aucun doute possible : le meilleur allié du Stade Rennais, c’était bien lui.

Koscielny (6) : Sa véritable mission, ce n’est pas tant de repousser les attaquants adverses mais de surveiller ses camarades Sokratis et Mustafi, un peu fachés avec la discipline.

Mustafi (3) : L’Allemand a dû traverser la Manche en ferry et choper un sacré mal de mer vu le temps qu’il a passé à faire la grimace.

Xhaka (6) : Le Suisse a dominé les débats en première mi-temps. Sûrement un hommage à Alexander Frei. Bien moins fringuant après la pause.

Torreira (5) : Le film de son match : la grinta ne suffit pas.

Özil (3) : Venu à Rennes comme on vient en touriste, plus pour goûter la fameuse galette saucisse locale que pour faire étalage de son talent de footballeur.

Mkhitaryan (4) : Intéressant balle au pied, dommage qu’il ne fasse pas plus d’efforts pour participer au jeu. Le padawan d’Özil en quelque sorte.

Iwobi (7) : A parfaitement lancé son équipe avec cette frappe vicieuse qui a surpris tout le monde. Il a fait vivre un calvaire à Mehdi Zeffane. On a du mal à comprendre pourquoi Emery l’a sorti.

Aubameyang (3) : N’aura surtout pas fait d’ombre à Lacazette ce soir. Ça c’est de l’esprit de groupe !

Crédit photo: LOIC VENANCE / AFP

L'Equipe Ultimo Diez