Dijon – Paris Saint-Germain : Les Notes

Le leader parisien se déplaçait sur la pelouse de la lanterne rouge, Dijon, en ouverture de cette 12e journée de Ligue 1. Et surprise, les locaux font chuter le Paris Saint-Germain grâce à une intrépide seconde période. Score final : 2-1. Les notes des 22 acteurs : 

Les Dijonnais

Gomis (4) : Les mains douces et les épaules solides. Peut-être pour le meilleur dans certains contextes mais ce soir c’était surtout pour le pire.

Chafik (non-noté) : Mis K.O par Gomis après un round de souffrance face à Mbappé.

Ecuele Manga (4) : D’accord, ça va sans doute trop vite pour lui, mais au moins il finit le match entier. Bruno est toujours solide.

Coulibaly (non-noté) : Out dès la 25e, remplacé par Amalfitano.

Ngonda (5) : Le Fideo s’est enfui dans l’axe du terrain, et c’est pas Dagba qui allait venir l’inquiéter. Question de distance.

Baldé (3) : On lui avait promis quelques espaces dans le dos de Bernat, il s’est retrouvé face à Diallo, tout le temps. Tout. Le. Temps.

Ndong (5) : Avait déjà savaté le trio offensif du PSG après 11 minutes, contrat rempli.

Lautoa (4) : Avait déjà savaté ceux qui avaient échappé à Ndong après 11 minutes, contrat rempli.

Chouiar (6) : Un but de renard, pas grand-chose d’autre. Mais dans un Dijon-PSG, ça vaut une bonne note.

Tavares (5) : Je n’ai pas changé, je suis toujours ce jeune homme étranger, qui te chantait des romances, qui t’inventait des dim… vendredis ? Du grand Julio dans le texte.

Cadiz (6) : Il est resté spectateur du grand Julio pendant 45 minutes avant de se décider à rentrer sur scène de manière fracassante.

Les Parisiens

Navas (3) : Il s’ennuyait et a décidé de relancer les Dijonnais. Keylor l’homme au grand cœur.

Diallo (5) : La polyvalence c’est bien, mais l’efficacité c’est mieux.

Kimpembe (6) : On retrouve le Presnel qu’on aime, le seul à tenir son rang ce soir en défense.

Marquinhos (4) : Il retrouvait son poste de prédilection et ça a fait pschit. Orphelin d’un certain Thiago S. ?

Dagba (6) : Petit à petit Colin s’installe dans le XI, au bonheur de Tuchel qui aura du temps pour arpenter les allées des musées.

Bernat (5) : Replacé au cœur du jeu, la mobylette valencienne a fait le taff.

Gueye (3) : Reprise bien trop light, en atteste sa contribution sur les buts dijonnais.

Paredes (3) : Ni figue ni raisin. Remplacé par Cavani (3) qui s’est mis au diapason d’Icardi.

Di Maria (7) : L’ange de Rosario à déployé ses ailes à Gaston-Gérard pour le bonheur de nos mirettes.

Mbappé (99) : Le cannibale de Bondy a encore sévi. Le voilà aux portes du club des centenaires et ce à tout juste 20 ans.

Icardi (3) : Timide, il n’a rien apporté jusqu’à la 60eme, puis il s’est réveillé. Mais ça n’a pas payé.

Crédit photo : Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez