FK Oleksandria – AS Saint-Etienne : les notes

Dans ce qui avait la saveur d’une finale avant l’heure, les Verts ont difficilement méné 2-0 avant de se faire rejoindre à 2-2 dans le temps additionel. Si ce scénario est cruel et élimine sans doute l’ASSE, il était prévisible tant la performance des visiteurs aura été douteuse. 

Les notes des Verts

Ruffier (5) : Deux arrêts plus que déterminants en première période. À rien de sortir le premier but Ukrainien, dommage. Monsieur Presque Propre.

Debuchy (4) : L’ancien Gunner n’a pas montré son meilleur visage ce soir. Loin d’être impérial ces derniers temps, il est injustement poussé sur la réduction du score. il reste un moteur pour l’ASSE, qui en a bien besoin en ce moment.

Fofana (4) : Premier match européen pour le gamin du Forez. Des difficultés à contenir la faible attaque d’une équipe même pas sur FIFA. On l’a préféré avec le 2001 dimanche à Geoffroy.

Perrin (3) : Il pourrait être son père mais c’est lui qui est orphelin de Saliba. En plus Sainté ne semble plus avoir foi en son capitaine. Laïc Perrin.

Kolodziejczak (4) : Le troisième larron de la défense stéphanoise s’est montré timide dans les duels et assez imprécis dans la relance. Pas à son niveau à l’image de son équipe ce soir.

Aholou (5) : Le Tousart du 42. Si son entrée forcée dimanche en championnat a été salvatrice pour son équipe, plus dur d’en dire autant ce soir. Il s’est contenté d’imposer son physique sans orienter le jeu avec fluidité.

Youssouf (5) : Appelé pour la première fois chez les Bleuets, le jeune milieu de terrain continue d’apprendre. Il a prit des bons tampons dans un match en terre hostile et sans qualité technique. C’est aussi ça être joueur de Saint-Étienne.

Bouanga (6) : On aurait aimé voir plus haut sur le terrain dès le coup d’envoi celui qui a montré le meilleur visage des Stéphanois dimanche face à Monaco. Il a suffit de placer l’ancien Croco un cran plus haut pour faire la difference et plier le match.

Nordin (5) : Il était techniquement au-dessus de toute la défense Ukrainienne mais n’a pas su faire tant de difference que ça pour servir Beric notamment. Nordin de jardin.

Khazri (5) : On lui demande pas de marcher sur l’eau, juste de courir sur le terrain. Visiblement le message passe pas. L’homme du match de la 23ème à la 24ème minute.

Beric (5) : Il s’est montré interessant en première période notamment par son jeu de déviation et saprésence aérienne. Il glisse la passe qui amène le penalty de Khazri. Remplacé par M.Camara (6) vent de chaleur dans la triste froideur ukrainienne.

Bouanga (6) :  On aurait aimé voir plus haut sur le terrain dès le coup d’envoi celui qui a montré le meilleur visage des Stéphanois dimanche face à Monaco. Il a suffit de placer l’ancien Croco un cran plus haut pour faire la difference.

Crédit photo: Newspix / Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez