[Bundesliga] Bayern-Dortmund : les notes

Le Bayern en réaction. Quelques jours après la mise à pied de Niko Kovac, son remplaçant Hans Dieter Flick n’a pas chômé et a écrasé le Borussia Dortmund 4-0.

Les Bavarois :

Neuer (5) : Il s’attendait sûrement à vivre une après-midi plus compliquée. Il aurait pu faire une petite sieste, personne ne l’aurait remarqué.

Davies (5) : L’ailier de formation a une tendance à aller vers l’avant. On ne peut pas lui en vouloir, tant le côté droit de Dortmund était absent.

Alaba & Martinez (5) : Ils ont annihilé chacune des rares tentatives d’attaque des Jaunes et Noirs. Concentrés et appliqués.

Pavard (6) : On va finir par arrêter de rappeler sa lucarne contre l’Argentine s’il continue de donner des caviars à Lewandowski comme ça.

Müller (7) : Du pressing, du jeu vers l’avant et deux superbes passes décisives, un plaisir de voir Thomas à ce niveau.

Kimmich (6) : Pour votre information, « patron » se dit « chef » en allemand.

Goretzka (5) : Moins en vu que ses deux compères du milieu, remplacé à la 71e minute par Alcantara.

Coman (7) : Avant le match, il avait déclaré qu’il voulait être plus décisif. Il ne lui a manqué que ça pour bonifier son match de grande qualité.

Gnabry (6) : À force de remuer et de courir, il a obtenu son précieux : un but bien mérité.

Lewandowski (8) : S’il continue, la côte « Lewandowski buteur » va passer à 1.10.

 

Les Borussiens :

Bürki (3) : Une victime de plus.

Hakimi (4) : Comptait pour deux quand il fallait compenser le non-match de Sancho. Comptait pour du beurre ensuite.

Akanji (2) : Au moment de lui serrer la main, Lewandowski lui aurait demandé si il savait quelque chose sur une certaine Sarah Connor. Complètement perturbé, il n’a pas osé l’approcher par la suite.

Hummels (3) : Non mais à un moment faut se décider, il joue pour qui du coup ?

Schulz (3) : Saleté de Gnabry qui court trop vite pour pouvoir choper ses chevilles.

Witsel (4) : Jouer les rustines pour un milieu troué de partout et se faire prendre de vitesse par Thomas Müller, pas sûr qu’Axel ait déjà vécu un après-midi aussi pénible.

Weigl (3) : Fragile, sans grandes idées sous pression, inefficace. La patte Tuchel. Remplacé par Alcácer (3), qui a loupé la seule et unique occasion des jaunes.

Sancho (non-noté) : N’aurait jamais dû débuter le match. Vite remplacé par Guerreiro (5), qui a eu la chance d’être face à Pavard.

Brandt (3) : Il n’avait pas signé pour jouer des matchs à trente mètres de son but.

Hazard (4) : Encore un peu et on aurait pu croire qu’il devenait définitivement meilleur que son frère. Fallait bien calmer le jeu à un moment.

Götze (4) : Pas de ballons pas de passes. Pas de passes pas de ballons. Pas de ballons… pas de ballons.

 

Crédit photo : Firo / Icon Sport.

L'Equipe Ultimo Diez