[Ligue des Champions] Zenit – Lyon : les notes

C’était un match d’une importance capitale pour l’OL. En cas de victoire, Lyon est en huitième. En cas de défaite, Lyon n’a plus son destin entre ses mains. A ce petit jeu, les lyonnais se sont fait doucher en terre soviet. Une défaite 2-0 et les espoirs de qualification qui s’amenuisent. Dur dur d’être coaché par Rudi Garcia.

Zenit

Kerzhakov (6) : Les Russes ont un bulldozer sur le front de leur attaque, et un autre en dernier rempart.

Karavaev (5) : Pas sûr qu’il se souvienne d’avoir joué contre l’OL dans quelques années.

Ivanovic (6) : Le voir si tranquille un soir de ligue des champions en 2019/2020 nous rappelle à tous qu’au final, on n’est peut-être pas si vieux que ça.

Rakitskiy (5) : Le colosse ukrainien est très bien canalisé par Ivanovic.

Santos (5) : Passer de la 2. Bundesliga à la ligue des champions pourrait être difficile pour certains, mais on se demande qui l’a le plus mis en difficulté, l’Olympique Lyonnais ou l’Arminia Bielefeld ?

Kuzyaev (4) : Il a pris un carton jaune en début de match, donc on est au moins sûr qu’il a joué.

Barrios (6) : L’Amérique du Sud qu’on aime. Si le short est pas très sale à la fin du match, celui-ci est à oublier.

Ozdoev (6) : Peu de gens le connaissaient, beaucoup vont l’oublier, la cheville de Maxou Cornet s’en souviendra, et lui se rappellera de son but face à l’OL.

Driussi (4) : Avec les Argentins cette semaine, c’est tout ou rien. Ce soir, c’était plus du Di Maria que du Dybala ou Papu Gomez.

Azmoun (6) : Encore une fois intéressant avec des appels tranchants entre les deux défenseurs centraux lyonnais, il est maintenant l’heure d’éclore petit, ça va faire 3 ans !

Dzyuba (7) : Tu peux t’accrocher à lui, tu peux te mettre sur sa route, mais tu ne peux pas le stopper.

Lyon

Lopes (6) : Irréprochable mais pas invincible.

Marçal (5) : La sainte VAR ne sera pas venue à son secours sur le but de Dzyuba.

Andersen (5) : Moins à l’aise sans son pote Denayer à ses côtés.

Marcelo (4) : Dominé par le géant Dzyuba après 40 minutes de combat. Dévieur décisif sur le second but russe. Clutchissime.

Dubois (6) : Une moustache et des gueulantes contre l’arbitre… Raymond Domenech, sors de ce corps !

Denayer (5) : Appliqué mais timide. Un peu comme toi lors de ton premier jour de travail.

Tousart (4) : S’est enrhumé dans l’hiver russe.

Reine-Adelaïde (7) : Prince de la terre du milieu.

Traoré (5) : On l’a même vu centrer du pied droit. Comme quoi…

Cornet (3) : Il parait qu’il attend un « déclic ». Nous aussi.

Dembélé (4) : Guerrier mais pas tueur à gages.

Crédit photo : IconSport

L'Equipe Ultimo Diez