[Ligue 1] Marseille – Brest : les notes

Auteur de dernières sorties victorieuses, Marseille souhaitait poursuivre et enchaîner une quatrième victoire consécutive, à domicile, face au promu brestois. Au cours d’une rencontre emballée et emballante, où presque tous les poteaux ont vibré au moins une fois, l’OM s’est fait peur mais l’OM s’impose 2-1 grâce à une lucarne de Radonjic. L’OM plus que jamais dauphin du PSG.

Marseille

Mandanda (5) : Une sortie très 2018-2019 puis une disparation des caméras de Jean-Jacques Amsellem jusqu’au but de Cardona.

Amavi (6) : Un match très 2016-2017. Fini les sifflets.

Caleta-Car (5) : Un improbable raté, des duels gagnés et un Gaetan Charbonnier sortant, le temps d’une passe décisive, de la poche de son jean Kaporal. Car oui, Duje est corporate.

Kamara (5) : Coralie va retrouver un homme qui n’aura pas transpiré. Ce qui permet aussi de juger la solidité de l’équipe aujourd’hui (sauf le temps d’une action).

Sakai (6) : Larsonneur et la barre transversale lui ont enlevé deux passes décisives. L’atelier centre porte ses fruits.

Strootman (6) : Eyraud n’a pas attendu le BlackFriday pour mettre sa machine à laver à -50%. Néanmoins aujourd’hui, et malgré un match en slow-motion, il fut bon et juste.

Rongier (7) : Il est arrivé au club comme le meilleur joueur Fifa de l’effectif. Il en partira comme le meilleur joueur tout court.

Sanson (6) : Bonifié par la présence de Rongier et l’arrêt de la muscu, Morgan retrouve son foot. Encore un peu de déchet et des choix à peaufiner néanmoins.

Sarr (5) : Il a fait du Bouna, un but de renard en plus.

Payet (8) : Jeu court, jeu long, de l’intérieur du pied, de l’extérieur du pied, sur balle arrêtée, en pleine course … Un nouveau récital.

Benedetto (6) : Il ne lui manque qu’un but pour transformer son match intéressant en vraie perf complète.

Brest

Larsonneur (7 puis 5) : Plusieurs arrêts décisifs avant de se faire mystifier par une feinte aérienne de Pipa Benedetto. Il ne lui en fallait pas plus pour disjoncter et concéder le premier coup franc sur une passe en retrait de la saison.

Faussurier (3) : Fissurier* fournisseur officiel de brèches pour l’Olympique de Marseille ce soir. Inutile de compter l’espace qu’il a laissé sur son côté droit ce soir.

Castelletto (5) : Un match courageux de la part du central brestois, malheureusement trop court sur son intervention pour ne pas relancer dans les pieds de Sarr sur l’ouverture du score marseillaise.

Bain (4) : Proche de la noyade à chaque six mètres, Bain a péniblement gardé la tête hors de l’eau sans pour autant rassurer face aux nombreuses torpilles marseillaises.

Perraud (3) : Sous-traitant officiel de l’entreprise Mr. Fissurier dans le pourvoi de brèches à destination des offensives marseillaises.

Belkebla (3) : La plaque tournante du jeu brestois. Généreux mais trop d’erreurs techniques qui l’ont empêché d’exister réellement dans le jeu. La meilleure action de carrière restera cette sublime descente de slip en direct sur Twitch.

Diallo (4) : Une activité intéressante pour son jeune âge qui laisse présager qu’il ne s’éternisera pas longtemps dans le ventre mou du classement des Diallo footballeurs.

Lasne (4): Le moins célèbre des sosies d’Olivier Giroud fournit une copie correcte comme à son habitude. Pas encore assez en vue pour faire de l’ombre à Benoit Costil en tant que réplique officielle du numéro 9 des Bleus.

Cardona (5) : La meilleure action brestoise du match. Un double poteau incroyable suivi d’une prestation quelconque. Son abnégation a payé puisqu’il est l’auteur de la très courte égalisation brestoise.

Autret (4) : Au four et au moulin en première période, il a complètement disparu des radars au retour des vestiaires.

Charbonnier (4) : « Un jour j’y arriverai en Ligue 1… Un jour j’y arriverai… » Mais pas aujourd’hui.

Crédit photo : IconSport

L'Equipe Ultimo Diez