[Liga] Atletico Madrid – Barcelone : les notes

A quelques semaines d’un Clasico qui s’annonce être l’un des premiers tournants de la saison, le Barça devait affronter l’autre équipe de Madrid, l’Atleti, qui s’enlise en Liga à force de ne pas savoir marquer. Encore ce soir, les hommes de Simeone ont beaucoup tenté mais n’ont pas réussi à inscrire le moindre but. En face, le chirurgien Messi est sorti de sa boite durant une action. Ca aura suffi. 0-1 pour le Barça.

Atletico

Oblak (5): Ses gardes du corps n’ont laisser passer que de petits projectiles lancés par des hommes en jaune frustrés. Finalement touché par un tir de sniper.

Trippier (6) : Son adaptation à la Liga est aussi réussie que rapide. La caution foot de ce côté du terrain madrilène.

Felipe (6) : Pas élégant, pas beau gosse, lâche des insultes avec un accent à couper au couteau, ne fait preuve d’aucune finesse au moment d’arracher un ballon en même temps qu’un carré de pelouse et une cheville de Griezmann. Un match plein d’amour pour le Cholo.

Hermoso (7) : Officiellement admis ce jour au club des « Super Mario » du foot européen, même si Messi s’oppose à sa candidature

Saúl (3) : Milieu droit, gauche, axial, piston et désormais latéral gauche. Il a ce soir découvert un nouveau poste où il n’est pas bon cette saison. Polyvalence.

Correa (4) : Le voir aligné dans cette ligne du milieu de terrain laissait espérer un supplément d’ambition offensive, il a au final été l’un des plus décevants dans l’utilisation du ballon.

Herrera (5) : L’idole de toute une génération qui a suivi Intervilles sur France 3. La vachette c’était lui. Mais pas de point pour l’Atletico Mont-de-Marsan.

Thomas (5) : Un jaune au bout de 7 minutes, ça n’aide pas à s’accrocher aux chevilles de Frenkie, mais ça n’empêche pas de maintenir l’alerte #FreePartey

Koke (5) : Quand on s’imaginait son duo avec Saúl hypothétiquement régner sur le foot espagnol, c’était à la condition qu’ils jouent au milieu de terrain, pas le long de la même ligne.

Morata (4) : Courir, sauter, courir, sauter, quelques coups d’épaule… Un vrai coureur de steeple.

João Félix (4) : Un mois après sa dernière titularisation, il n’est toujours pas mis face au jeu. « T’as cru quoi ? Rien n’a changé.. »

Barça

Ter Stegen (8) : Un poulpe. Deux parades incroyables en première mi-temps. Le meilleur au monde.

Junior (2) : « Tu es le maillon faible, au revoir ! »

Lenglet (6) : Il a fait ce qu’il a pu. C’était pas facile.

Piqué (6) : Un petit portugais l’a fait un peu danser, mais il a mouillé le maillot quand il fallait. Solide.

Sergi Roberto (5) : Mou, à l’image de l’équipe. Mi-figue mi-raisin.

De Jong (6) : Il est jeune, il est beau, mais si on lui donne pas le ballon, il fera pas grand-chose. Avec la balle, ça va beaucoup mieux.

Arthur (7) : Ernesto, Arthur titulaire. Tout le temps, d’accord ?

Rakitic (4) : Dépassé par les événements, il a souffert. Valverde l’a trop longtemps laissé sur le terrain.

Griezmann (4) : Conspué par ses anciens supporters, on ne l’a pas vraiment vu.

Suarez (5) : Inexistant, mais en même temps il apparaît quelques fois pour allumer la cage, donc bon…

Messi (8) : Donnez-lui son ballon jaune, donnez-lui vite avant qu’il fasse un malheur. Encore un but décisif en fin de match. Le FC Messi.

Crédit photo : IconSport

L'Equipe Ultimo Diez