[Premier League] Manchester City – Manchester United : les notes

Et si United venait d’offrir le titre à Liverpool ? Tel serait un véritable pied de nez après la victoire d’Ole Gunnar Solskjaer 0-2 face au voisin Citizen. Une rencontre dans laquelle les ouailles de Guardiola n’auront rien réussi, notamment derrière. Bye bye le titre.

City

Ederson (5) : Ederseul.

Walker (6) : Star Wars episode 10 : La transition de KyleWalker.

Stones (3) : Bien placé une seule fois, quand il était aux premières loges pour assister à l’obstruction de Bernardo sur Rashford.

Fernandinho (2) : Plus réactif pour arracher un ballon des mains de Pereira que sur l’ensemble des situations défensives qu’il a dû (tenter de) négocier.

Angeliño (2) : Si y’a drah on peut pas toujours l’appeler pour remplacer Benjamin Mendy.

Rodri (2) : Tellement conquis par Death Stranding qu’il s’est amusé à courir avec des charges de 40kg sur le dos.

De Bruyne (6) : Je marche seul
sans soutien, sans personne
je fais des passes, je dézone
je marche seul…

David Silva (4) : Son toucher de balle soyeux ferait presque oublier qu’il a été dépassé tout le match.

Bernardo (2) : Sans imagination et coupable du penalty qui lance la débâcle des Skyblues, on en pleurerait presque.

Gabriel Jesus (3) : La défense adverse n’a pas été KUN avec lui. A encore besoin de s’AGUERrir.

Sterling (4) : Un crochet à l’endroit, un crochet à l’envers, le pull moche de Noël de Pep est prêt.

United

De Gea (6) : La maison était fermée à double tour et personne n’avait les clés.

Shaw (4) : Laurence Boccolini l’aurait fait sauter au premier tour du Maillon Faible

Maguire (6) : Ah bah enfin !

Lindelof (6) : Très longtemps excellent, il aurait pu mettre ses petits copains en galère en fin de match. Attention … Et range tes mains !

Wan-Bissaka (6) : Un combo entre Lahm, Dani Alves et Cafu.

Fred (7) : Comment on dit patron en brésilien ?

McTominay (7) : Vrai rosbeef qu’on aime.

Rashford (8) : Liverpool, Arsenal, Chelsea, Tottenham et désormais City. Jeu terminé.

Lingard (6)  Il a tout fait à Rodri. Et faire bégayer un espagnol quand t’es anglais, c’est pas tous les jours que ça arrive.

James (6) : A transformé Angelino en Angelina. Pas joli.

Martial (6) : Ah s’il n’était pas un gros faignant …

 

Crédits photos : IconSport

0

L'Equipe Ultimo Diez