Dijon FCO – Paris Saint-Germain : les notes

Malgré l’ouverture du score, Dijon n’a pas pu s’en sortir face au PSG. Les parisiens s’envolent donc. encore une fois, vers le dernier carré de la Coupe de France.

Les notes de Dijon

Runarsson (4,5) : aucune victoire en sept titularisations. Jamais 7 sans 8.

Chafik (5) : solide face à Mbappé avant d’être trahi par son milieu. Oui, le football est cruel, vous le saviez déjà.

Coulibaly (4) : non, tous les Coulibaly ne dégoutent pas Mbappé du football.

Lautoa (3) : CSC après 1 minutes de jeu, Lautoa, t’es pas là… t’es où, t’es déjà plus là.

Mendyl (4): le Batshuayi de la Côte d’or aura donné du fil à retordre à Meunier. Défensivement moins en vue.

Amalfitano (4) : De taulier à voiture-bélier, autodestruction du capitaine du DFCO coupable d’une glissade non maîtrisée sur le deuxième but parisien.

Ndong (4) : trop d’errances en défense, parfois percutant en attaquant.

Balde (6) : le pire cauchemar de Thilo Kherer puis le meilleur ami de Kylian Mbappé. 2 mi-temps, 2 ambiances.

Cadiz (5) : 44’ : ballon bêtement perdu Dijon, Mbappé à la conclusion. 42’ : ballon bêtement perdu Paris, Cadiz sans finition. L’importance des détails.

Chouiar (4) : vitesse et justesse en première mi-temps, tristesse et détresse en deuxième.

Mavididi (3) : un Anglais en déroute en Bourgogne. On ne refera pas la Guerre de Cent Ans ce soir.

Les notes du PSG

Navas (4) : Gracias Ander.

Meunier (3) : Des centres au 3e poteau et une main malencontreuse. Fin prêt pour la LDC.

Kehrer (5) : Le meilleur défenseur parisien depuis quelques semaines.

Thiago Silva (4) : Que celui qui a mis la musique de la ligue des champions dans le bus se dénonce.

Bakker (6) : Qui aurait cru que Mitchel fournirait une prestation si propre ?

Sarabia (7) : Coupe de France feels like home.

Herrera (3) : Professionnalisme, respect de l’institution et niveau catastrophique. Votez Herrera.

Kouassi (4) : La défense centrale à 4-1 c’est plus tranquille.

Draxler (5) : Dommage qu’il n’y ait pas de n°10 dans un 4-4-2.

Cavani (6) : Toute la palette semble revenue, Edi attend simplement de retrouver le Parc pour claquer le 200e.

Mbappé (8) : Tremble mur jaune, il revient.

Crédit photo : Icon Sport

L'Equipe Ultimo Diez