Valence FC – Atletico de Madrid : les notes

Dans un match disputé, les deux équipes terminent la rencontre dos à dos qui n’arrange pas grand monde. Et notamment le Cholo qui semble de plus en plus à la peine. 

Les notes de Valence

Domenech (5) : Soirée frustrante. Peu sollicité, il encaisse deux but sur lesquels il ne peut pas faire grand chose. Il a su rester concentrer et se montrer décisif devant Morata à 10 minutes du terme.

Gaya (6): Volontaire mais pas toujours précis. Il est monté en puissance en seconde mi-temps.

Mangala (4): Aussi pataud que puissant.

Paulista (4): Coupable sur le premier but avant d’égaliser. Puis de nouveau fébrile devant Thomas. On a connu l’homme au sourire carnassier plus serein.

Wass (5): Beaucoup d’activité pour l’ancien maître artificier savoyard. Mais aussi pas mal de déchet.

Parejo (6): Le capitaine ché a fait étalage de sa maîtrise technique pour dominer les débats au milieu et a parfaitement exécuté le corner de l’égalisation. Hélas, il perd le ballon qui lance Thomas au but.

Kondogbia (8): Volume de jeu, recherche permanente de la verticalité, dribbles bien sentis, présence à la récupération… L’ancien monégasque a livré un très bon match. Il est récompensé par un but inscrit d’un double contact involontaire.

Soler (3): Transparent. Loin d’être solaire, Carlos.

Torres (8): Après une timide première mi-temps, il a nettement changé de braqué ensuite.

Guedes (6): Un bonne heure de jeu pour l’ancien parisien. Très mobile et plutôt propre.

Gomez (6): L’uruguayen a livré un énorme combat à la défense madrilène. Il a su rester lucide au moment de délivré la passe décisive sur le but de Paulista. Beaucoup moins sur le caviar de Torres à la 82eme.

Les notes de l’Atletico

Oblak (4) : Poser un mannequin dans le but et filer au restaurant avec madame pour la St-Valentin avait pourtant tout du plan parfait.

Arias (3) : Humilié par Gayà à droite, humilié par Ferran à gauche. Ré-gu-lier.

Savic (4) : On comprend que ce soit dur d’enchaîner les matchs entre ceux de la Lazio et de l’Atletico mais physiquement ça commence à se voir.

Felipe (5) : Tantôt fin, tantôt bourrin. Felipe Candeloro.

Lodi (2) : La chose du petit Ferran. Le Cholo a décidé d’écourter les compilations qui fleuriront sur youtube dans les prochaines heures.

Llorente (6) : Des grandes courses, des duels, un but de chiffonnier qui ont ravi le beau Diego, une belle erreur de marquage qui l’a fait enrager… Ah, l’amour…

Koke (4) : Il a beaucoup souffert de la comparaison dans son duel direct avec Parejo.

Partey (7) : Gros c’est la puissance, c’est la puissance, ça revient plus fort j’suis toujours le même, c’est moi contre moi, Parejo tu finis par terre.

Saúl (3) : Après avoir essayé tous les postes et désormais échoué partout, s’essayer à un autre sport pourrait être salvateur pour lui.

Correa (4) : Il tient le pressing du coin de la rue. Là où on nettoie et essore comme il faut les costumes comme les relances de défenseurs centraux frileux.

Vitolo (4) : Il bosse dans l’arrière-boutique chez Correa.

Credit photo : https://www.atleticodemadrid.com/

0

L'Equipe Ultimo Diez