[Ligue des Champions] Atletico Madrid – Liverpool : les notes

Diego Simeone et l’Atletico ont refait le coup ! A domicile, ils ont fait tomber les invincibles Reds 1-0, sur un but en début de match de Saul. Le match à Liverpool vaudra son pesant d’or pour le tenant du titre et grandissime favori à sa propre succession.

Les notes des Colchoneros :

Oblak (5) : Ses coéquipiers étaient tellement bons qu’il n’a presque rien eu à faire du match.

Vrsaljko (7) : Son match face à Mané est une leçon de Cholismo.

Savic – Felipe (6) : C’était pas du Godin – Miranda dans leur prime, mais c’était quand même très costaud.

Lodi (7) : On complimente énormément les latéraux de Liverpool depuis deux ans, mais ce soir, le meilleur, c’était lui.

Koke (7) : Ce joueur est incompréhensible. Comment peut-il courir dans tous les sens à des postes qui ne sont pas les siens et garder à la fois une telle finesse technique et une lucidité de la sorte dans l’utilisation de l’espace ?

Saúl (7) : Grand match de Ligue des champions. Il marque. C’est moins beau que d’habitude, mais tout aussi efficace.

Thomas (6) : Work hard. Play hard. Partey all night.

Lemar (5) : Au fond du trou depuis un long moment, il fait sa meilleure mi-temps depuis des lustres, et sort à la pause sur blessure. Décidément…

Correa (7) : Bien plus à l’aise dans ce rôle de chien enragé face aux Reds que dans celui qui doit faire la différence face à Leganés.

Morata (3) : Une première balle de 2-0 dans les pieds. Puis une deuxième. Assassin.

Les notes des Reds :

Alisson (6) : Il est logiquement battu à bout pourtant sur l’ouverture du score avant d’empêcher le phénomène Morata de s’offrir le but du break. Deus é grande.

Alexander-Arnold (4) : On croyait que c’était impossible. TAA a manqué des centres, et plus d’un. Loin de sa réussite habituelle malgré des fulgurances qui lui sont propres, le prodige anglais s’est cassé les dents sur la défense madrilène, comme ses coéquipiers.

Gomez – Van Dijk (5) : Cueillis à froid par Saul. L’axe anglais s’est fait bouger les dix premières minutes dans un Wanda Metropolitano en feu. Reste du match très tranquille pour le tandem Reds.

Robertson (6) : Comme toujours, une énorme activité de la part de la mobylette écossaise. Formidablement précieux offensivement. Derrière, il est là aussi. En témoigne son sauvetage capital en première période.

Henderson (5) : La patron des Reds aurait pu ramener les siens dans la partie sur un des rares bons ballons d’Origi. Il a manqué de justesse mais a bien joué son rôle de métronome dans la domination sans partage du milieu de terrain.

Fabinho (6) : Malheureux sur le coup de poignard Colchoneros de la 4e minute. L’ancien monégasque a su se remettre aussitôt dans son match et a gratté des bons ballons avant d’orienter avec justesse le nombre incalculable de passes qu’il a eu à faire.

Wijnaldum (5) : À l’image de ces partenaires du milieu de terrain, il a maitrisé son sujet mais n’a pas su créer de situations offensives pour ses attaquants.

Salah (4) : Sans doute le plus en vu du trident infernal ce soir. Il a su se procurer plusieurs occasions franches sans connaitre sa réussite habituelle, la faute à un Lodi appliqué. Sphinx en laisse. Remplacé par Chamberlin.

Firmino (4) : Face à un bloc toujours plus bas, Bobby a su faire parler ses décrochages qu’il affectionne tant. Pour autant, à l’instar de ses coéquipiers, il n’a pas su faire plier la forteresse rouge et blanche et ne s’est guerre procuré d’occasions.

Mané (2) : Jeu de main jeu de vilain pour la déception du soir. Il aurait pu voir rouge avant la mi-temps. Remplacé à la pause par Origi (3) : Bah c’est pas Mané quoi…

0