[Ligue des Champions] Tottenham – RB Leipzig : les notes

L’effet Mourinho n’a pas duré, la fougue de Nagelsmann a payé. Les jeunes conquérants de Leipzig se sont donc imposés, grâce à un penalty de Werner, sur la pelouse de Tottenham (1-0). Le rendez-vous est pris pour le retour, mais le club allemand a fait une très bonne opération.

Les notes de Tottenham :

Lloris (7) : Même s’il s’est incliné, une chose reste certaine, c’est actuellement le seul cadre de l’équipe de France qui est en grande forme.

Aurier (4) : C’était une consigne de Mourinho de laisser autant d’espaces dans son dos ?

Alderweireld (5) : « LUCAAAAAAS ! Pars ! » BOUM

Sanchez (5) : C’est vraiment pas facile de couvrir tous ces espaces.

Davies (2) : Mais il a quoi dans la tête lui ?

Winks (4) : Au lieu de faire des clins d’oeil à tout le monde il devrait peut-être penser à mettre un peu d’intensité dans son jeu.

Gedson (4) : Sorti par José avant même d’avoir touché un ballon. Special One.

Lo Celso (6) : Un peu trop soyeux et pas assez rugueux pour ce que son équipe cherche à proposer.

Alli (3) : Il doit beaucoup aimer Halloween vu qu’il enfile régulièrement son costume de fantôme.

Bergwijn (3) : – « Dele, j’ai pas envie de jouer avec toi, y’a match là! »
– « J’ai un autre costume dans le vestiaire »
– « … »
– Stevie, t’es où ? Je te vois plus ! Allez t’es chiant, je rentre à la maison moi ! »

Lucas (5) : On a de la peine pour lui quand même. Pas récompensé pour ses efforts monstrueux. C’est d’ailleurs récurrent.

Les notes de Leipzig :

Gulacsi (6) : Trois parades essentielles pour le seul joueur hongrois que vous connaissez (ou presque)

Halstenberg (6) : 20 minutes pour se mettre en jambe avant d’être l’assurance tout risque derrière.

Ampadu (7) : Depuis qu’il a coupé ses dreads, il défend bien, a un super jeu long et il ressemble à Sancho. Quelle bonne décision.

Klostermann (5) : On aimerait le retrouver sur un côté, pour qu’il puisse exploiter ses qualités offensives.

Angelino (6) : Quand Pitbull lâche les micros, il joue au foot. Et il se démerde pas trop mal.

Laimer (6) : Le soldat du milieu sait aussi maîtriser un ballon et obtenir un penalty. Comme quoi, tout est possible.

Sabitzer (6) : Si son nom peut faire marrer, son football ne fait plus rire personne.

Mukiele (5) : De la Mosson au Tottenham Stadium, il n’y pas qu’un pas.

Werner (5) : Un vieux sage (le rédacteur qui a noté Tottenham) m’a dit avant le match « tu peux déjà mettre 3 à Werner, c’est un gros match après tout ». Il était pas loin, mais son penalty transformé a relancé son match.

Nkunku (5) : Remuant mais parfois peu trop neutre pour un 8e de finale de Ligue des Champions. Titi parisien.

Schick (4) : Une activité et un physique qui font penser à Haaland. Mais sans les buts.

Crédit photo : Icon Sport

0