Napoli – FC Barcelone : les notes

Napoli

Dans un match tendu, les deux équipes se quittent dos à dos. Et même si Barcelone a marqué l’important but à l’extérieur, les blessures et les joueurs suspendus pour le match retour pourraient faire du mal.

Les notes de Naples

Ospina (8) : Parce qu’il a mis Messi à terre.

Di Lorenzo (4) : Il remet en jeu Semedo sur le but catalan. Cruel.

Manolas (5) : le Chef ! Il connaît parfaitement la recette pour éliminer le Barça. Indispensable.

Maksimovic (5) : solide le remplaçant de Kalidou Koulibaly. Le ballon sauvé dans les pieds de Messi vaut de l’or.

Mario Rui (6) : On va se dire que Mario préserve son Kart pour le match retour.

Ruiz (5) : le même gabarit que Busquets mais pas le même rendement.

Demme (6) : infatigable.

Zielinski (7) : Il est parti arracher le ballon décisif dans les pieds de Junior.

Callejon (5) : Il loupe la balle de match face à Ter Stegen. Très volontaire défensivement.

Mertens (8) : Il ne lui a fallu que deux ballons pour aller nettoyer la lucarne de Ter Stegen.

Insigne (5) : seule menace offensive à la sortie de Mertens, il a multiplié les mauvais choix.

FC Barcelone

Ter Stegen (7) : Lui ne contreperforme jamais. Tout simplement impuissant sur l’ouverture du score, il sauve le Barça du fiasco à plusieurs reprise.

Semedo (6) : Il doit sortir cent fois plus vite sur Mertens, qui a tout le temps de fusiller Ter Stegen. Son offrande pour Grizou le sauve.

Umtiti & Piqué (5) : Le FC passe. Plutôt présent physiquement mais très vite en danger sur les contres napolitains.

Firpo (5) : Le malheureux. Un espèce de Semedo en moins fou.

De Jong (7) : Transfiguré en seconde période quand le Barça s’est montré plus tranchant, quand les espaces ont commencé à se créer et quand il s’est retrouvé à côté d’un vrai joueur de foot.

Busquets (6) : Lui non plus ne savait pas pour le carton jaune ? Il assassine Mertens avant de trouver le décalage fatal au Napoli. Le gâcheur de soirée.

Rakitic (3) : Version discount croate de De Jong. Remplacé par Arthur (6) et tout va mieux.

Vidal (4) : Dans une position un peu étrange il a su se montrer présent et a fait du bien par sa hargne. Il en a d’ailleurs mis un peu trop, ce qui lui a coûté son exclusion.

Messi (5) : Léo voulait le San Paolo, il faudra revenir.

Griezmann (5) : Transparant, frustré, combatif, récompensé. In that order.

0

L'Equipe Ultimo Diez