0

Lorsque les trois finalistes pour le Ballon d’Or édition 2014 furent annoncés, certains (Rolland Courbis notamment) crièrent au scandale. La raison de cette indignation n’était non pas la présence de Messi, le fabuleux joueur du FC Barcelone dont le palmarès est toutefois resté vierge pour la saison 2013/14, ou celle de Cristiano Ronaldo transparent avec le Portugal lors de la plus perstigieuse des compétitions, mais celle de Manuel Neuer, portier de la Nationalmannschaft et du FC Bayern München.

Le fait qu’un gardien de but ait été nominé parmi les trois finalistes du plus important titre individuel dans le monde du football a déchaîné les débats. Certains approuvèrent cette première nomination d’un gardien dans le trio final depuis celle de Gianluigi Buffon en 2006, alors que d’autres s’indignèrent à l’idée de vouloir comparer les prestations d’un « vulgaire » gardien de but à celles de joueurs stratosphériques tels que Cristiano Ronaldo et Lionel Messi.

Le Ballon d’Or est depuis plusieurs années le monopole des joueurs offensifs, ceux qui affolent les compteurs et déchaînent les foules. La position de l’ancien madrilène Roberto Carlos qui considère que le barcelonais Neymar a été le troisième meilleur joueur en 2014 (derrière Ronaldo et Messi) confirme une fois de plus cette tendance. Le trophée cette année semble de toutes les façons promis à Cristiano Ronaldo, vainqueur avec le Real Madrid de la tant attendue « Décima » et auteur d’une saison exceptionelle, battant records après records. Mais quels sont les arguments qui justifient la nomination de Neuer dans le trio de tête et lui permettent d’entretenir l’espoir d’être le deuxième gardien vainqueur du Ballon d’Or ?

neuercdm

Le premier argument démarquant Neuer de ses deux concurrents est bien entendu la Coupe du Monde qu’il remporta avec l’équipe nationale allemande. Lorsqu’il souleva le plus convoité des trophées le 13 juillet dernier dans le stade du Maracanã, Manuel Neuer venait tout juste de clôturer en beauté une saison footballistique déjà excellente. En effet, avant même de débuter l’aventure brésilienne, le gardien allemand avait déjà remporté le doublé (Bundesliga, DFB-Pokal) avec le Bayern et atteint les demi-finales de la Ligue des Champions ou il a dut toutefois s’incliner face au Real Madrid de Cristiano Ronaldo lors d’une cuisante défaite. La victoire en Coupe du Monde avec la sélection allemande n’était donc pour Manuel Neuer que la consécration d’une saison aboutie.

D’aucuns objecteront cependant que le palmarès de Neuer en 2014 a été glané en équipe, profitant de la force collective du Bayern et de la Nationalmannschaft, et mettront en doute le rôle qu’a pu joueur un gardien de but (aussi talentueux soit-il) dans l’obtention de ces titres. A ces sceptiques on peut répondre que le rôle de Neuer a été primordial, tant en club qu’en sélection. Lorsque Messi se voyait décerner le titre de meilleur joueur de la Coupe du Monde et que Neuer dut se contenter du Gant d’Or adidas octroyé au meilleur gardien, nombreux furent ceux qui dénoncèrent la farce. Etant donné le vainqueur de la compétition et l’excellence des prestations du gardien allemand (particulièrement face à l’Algérie et face à la France), beaucoup étaient d’avis que le titre de meilleur joueur du tournoi aurait également du revenir à Neuer.

Aux titres collectifs remportés avec le Bayern et l’Allemagne s’ajoutent donc celui du meilleur gardien de la Coupe du Monde 2014 mais aussi celui du footballeur allemand de l’année, titre qu’il remporta pour la deuxième fois, ainsi qu’une deuxième place lors de l’élection du joueur européen de l’année. Ces décorations sont d’autant plus impressionantes qu’elles ont été décernées à un gardien de but, poste peu en verve comparé aux postes offensifs qui sont le plus souvent mis en avant par la presse et les supporters. En tant que portier, Neuer ne peut logiquement tenir la comparaison face aux statistiques de buts affolantes de Cristiano Ronaldo. Mais même dans le domaine statistique il a des arguments à faire valoir qui illustrent à quel point sa saison a été exceptionnelle.

FOOTBALL : Allemagne vs Argentine - Coupe du Monde - Finale - Maracana - 13/07/2014

En effet, Neuer a entre autres été le gardien qui a encaissé le moins de buts lors de l’année 2014. Celà semble suffisant pour en faire le meilleur gardien de l’année et devrait être le strict minimum lorsque l’on veut figurer parmi les finalistes de l’élection au Ballon d’Or diront les critiques, mais la performance du gardien bavarois ne s’arrête pas là.

Ainsi, il n’a encaissé que le ridicule nombre de quatre buts en Bundesliga lors de première moitié de la saison 2014/15. Cette performances est d’autant plus spectactulaire qu’il l’a réussie en affichant un taux de parades réussies incroyable de 89.7%, de loin son meilleur ratio sur une saison devant les 82% de l’exercice précédent. Mais la valeur de cette statistique prend une toute autre dimension lorsqu’on en vient à la comparer à celles d’autres grands gardiens. Ainsi, lorsqu’il remportait les Euros 2008 et 2012 ainsi que la Coupe du Monde 2010 avec l’Espagne, Iker Casillas affichait des taux d’arrêts respectifs de 72.2, 72.2 et 66.0% en club, chiffres qui semblent risibles comparés à ceux de Neuer. Même le grand Gianluigi Buffon n’a jamais dépassé un pourcentage de 83.3% (en 2011) depuis le relèvement de ces statistiques en 2008.

Ces chiffres montrent donc que l’année 2014 de Manuel Neuer est bel et bien exceptionnelle, tant collectivement grâce aux titres remportés en club et en sélection, qu’individuellement étant donné les performances alignées tout au long de l’année. Ceci-dit, ces chiffres en tant qu’indicateurs statistiques des performances « classiques » d’un gardien ne sont pas ce qui impressionne le plus chez le portier bavarois. En effet, ce qui a contribué grandement à la nomination de Neuer comme finaliste pour le Ballon d’Or 2014, et a en parallèle lancé le débat sur sa place parmi les meilleurs gardiens de tous les temps, est sa façon inédite et spectaculaire d’interpréter le poste de gardien de but.

Neuer a toujours été un gardien particulièrement à l’aise ballon aux pieds comme en témoigne une anecdote de son époque schalkiste. En effet, son habileté lors d’un « Toro » pendant son premier entraînement professionnel avec le club, laissa croire à ses coéquipiers d’alors qu’il était un nouveau joueur de champ pour l’effectif professionel de Schalke 04 au lieu d’un nouveau gardien. Cet élément de son jeu n’a cessé de progresser depuis et a pris une nouvelle dimension avec l’arrivée de Pep Guardiola au Bayern lors de l’été 2013. Impeccable dans les relances, que ce soit au pied ou à la main (86.3% de précision de passe en 2014/15 en Bundesliga), il se distingue également par sa capacité à jouer en libéro, offrant en quelque sorte un 11ème joueur de champ à son équipe. Si son style semble parfois hasardeux et lui a valu quelques erreurs gênantes par le passé, en 2014 il n’en a rien laissé paraître et a été impressionant autant de sérenité que de régularité.

manuel-neuer-fc-bayern-2012

En Allemagne les voix célébrant Neuer comme un candidat au « titre » de meilleur gardien de tous les temps ne cessent de se multiplier. Ainsi Jens Lehmann pense que le portier du Bayern peut devenir le meilleur gardien allemand de l’histoire. Le directeur sportif du Bayern Matthias Sammer et le sélectionneur des espoirs allemands Horst Hrubesch vont encore plus loin, déclarant que Neuer est le gardien le plus complet de tous les temps. Même ses adversaires et concurrents tels que Karim Benzema ou Wojciech Szczęsny le considèrent au moins, comme le meilleur gardien à l’heure actuelle. Et si ses chances de remporter le trophée peuvent sembler faibles comparées à celles de Cristiano Ronaldo, il n’est donc nullement curieux qu’un joueur qui fait à ce point l’unanimité parmi ses pairs soit un candidat parfaitement crédible pour le FIFA Ballon d’Or 2014.