0

Dans notre dernier article sur les générations montantes du football européen, nous vous avions parlé de la génération 1994 et de ses joueurs talentueux tels que Raheem Sterling,  Mateo Kovacic ou encore Memphis Depay. Nous allons continuer cette série et nous pencher sur la génération 1995 qui semble toute aussi prometteuse que son aînée.

60cc0

(Adrien Rabiot, Paris Saint Germain)

La génération 1995 peut se targuer d’avoir des joueurs prometteurs au talent précoce, nous allons commencer par nos français présents dans cette génération.  Adrien Rabiot, le joueur formé au PSG après un petit passage par Manchester City. C’est sous les ordres de Carlo Ancelotti que le jeune français fait ses débuts en championnat et même en Ligue Des Champions. A  l’aise avec le ballon, doté d’un bon jeu de passe et d’une belle frappe de balle Adrien semble promis à un avenir radieux.  Mais le jeune français a eu quelques soucis avec sa direction, souvent pointé du doigt et accusé d’avoir la « grosse tête ».  Adrien Rabiot ne voulait pas signer de nouveau contrat avec son club formateur  et privilégiait un départ pour obtenir plus de temps de jeu. L’omniprésence de sa mère qui est aussi son agent n’est sans doute pas étrangère au caractère du jeune français. Quoi qu’il en soit il demeure un grand espoir de la formation française. Autre français de cette génération 1995, Anthony Martial. Formé à l’Olympique Lyonnais, où il n’a fait que 4 apparitions il s’est engagé en 2013 avec l’AS Monaco pour 5 millions d’euros. Grand espoir en France, Martial est un attaquant vif, explosif et adroit devant le but. Lors de sa première saison avec l’AS Monaco il a eu du mal à s’imposer face à la concurrence de Radamel Falcao, Dimitar Berbatov et Valère Germain. Cette saison il a déjà joué plus de matchs que sur l’ensemble de la saison dernière et a donc été plus en mesure de montrer de quoi il est capable comme lors de son excellent match à l’Emirates face à Arsenal.

83550

(Luke Shaw, Manchester United)

Dirigeons nous maintenant vers Southampton, l’un des clubs anglais les plus réputé pour son centre de formation qui a déjà fait éclore de nombreux joueurs tels que Gareth Bale, Théo Walcott ou encore Alex Oxlade Chamberlain. Luke Shaw, l’arrière gauche anglais est l’une des dernières « pépites » du club anglais. Rapide, offensif et capable de grande chevauchées dans son couloir gauche, il n’a cessé d’impressionner du coté du St Marys Stadium. Elu meilleur latéral gauche de Première League la saison dernière, Luke Shaw rejoint Manchester United pour plus de 37 millions d’euros ! Enorme pour un joueur n’ayant disputé que 67 matchs toutes compétions confondues à cette époque. Ses débuts à United sont compliqués notamment à cause de blessures à répétions. Mais il a encore le temps pour s’améliorer et être à la hauteur de la somme déboursée. Un autre talent issu de Southampton est Calum Chambers. Evoluant quant à lui au poste de latéral droit, Chambers effectue une première saison encourageante en Première League. Il s’engage ensuite avec Arsenal pour 19 millions d’euros, c’est moins que pour Luke Shaw mais là aussi c’est étonnant pour un joueur qui n’a disputé que 22 matchs de championnat. Auteur lui aussi de débuts compliqués avec son nouveau club, trimbalé à tous les postes, il va devoir travailler pour progresser et démontrer toute l’étendue de son talent.

Autre joueur montrant de belles promesses d’avenir au sein de cette génération 1995 c’est l’international belge Adnan Januzaj de Manchester United. Arrivé à 16 ans chez les Reds Devils, Januzaj fait forte impression aux yeux de tous lors de sa première titularisation en Première League où il réussit un doublé. Une enflammade générale a donc accompagné le jeune Belge depuis ce match la. A l’aise techniquement, doté d’une bonne vision de jeu et d’une grande facilité à éliminer son adversaire, Adnan est sans aucun doute un jeune joueur très doué. Traversant une période compliquée à titre personnel sous la direction de Louis van Gaal, il va devoir batailler dur pour se faire une place dans le onze des Red Devils.

187985

    (José Luis Gaya, FC Valence)

Du coté de l’Espagne, un joueur a marqué les esprits lors de ce début de saison. Il s’agit de l’attaquant du Barca, Munir El Haddadi. Déjà très en vue lors de la Youth League (Ligue des champions U19) l’an dernier où il finit meilleur buteur et meilleur passeur d’une compétition remportée par son club, c’est lors du premier match de la saison du FC Barcelone qu’il se distingue. Pour sa première titularisation il inscrit d’emblée son premier but. Né en Espagne de parents marocains, Munir est appelé par Vicente Del Bosque  et choisit la sélection espagnole.  Sergi  Samper fait également parti de ces joueurs nés en 1995. Pur produit de la cantera barcelonaise, le jeune milieu de terrain prometteur a déjà fait quelques apparitions sous le maillot blaugrana. On pourrait également citer Keita Baldé, formé au FC Barcelone mais transféré à La Lazio, un ailier gauche qui peut aussi devenir un joueur très intéressant à l’avenir. Restons en Espagne, du coté de Valence cette fois pour parler de José Luis Gaya.  Valence semble être une usine de production d’arrières gauches.  Après Jordi Alba et Juan Bernat (transférés respectivement au Barca et au Bayern), c’est donc maintenant au tour de Gaya de se faire remarquer. Latéral très offensif, explosif et vif il montre de très grosses qualités sous le maillot du FC Valence. Avec 17 matchs joués cette saison et un but marqué, Gaya continue son apprentissage et semble promis à un grand avenir. Chez le champion d’Espagne en titre, le défenseur central Uruguayen José Maria Gimenez fait aussi parler de lui. Dur sur l’homme, bon de la tete et doté d’une bonne capacité d’anticipation il joue de plus en plus de match aux cotés de Godin ou Miranda. Auteur d’un but face au Real Madrid en coupe du Roi, Gimenez montre déjà toute l’étendue de son talent.

En Italie, malgré les problèmes structurels au sein de la formation, certains joueurs arrivent tout de même à se distinguer. Ainsi, Alessio Romagnoli est l’un des plus grands espoirs du pays. Défenseur central formé à la Roma où il a pu faire quelques apparitions, il est prêté à la Sampdoria de Gênes pour acquérir du temps de jeu et se montre convainquant au sein de sa nouvelle équipe.  Un autre espoir du football italien est Bryan Cristante, milieu de terrain formé au Milan AC et désormais joueur de Benfica.

Aux Pays-Bas dans le très bon centre de formation de l’Ajax Amsterdam, nous pouvons citer les deux ailiers Ricardo Kishna et Anwar El Ghazi tout deux aperçus face au Paris Saint Germain en Ligue des Champions cette saison.

tumblr_mr2n5ck77Z1rekgiso1_1280

(Leon Goretzka, Schalke 04)

Au cours de la dernière décennie et suite à un changement de politique de jeunes, la Bundesliga s’est forgée la réputation d’un championnat doté d’une excellente formation et où les jeunes jouent un rôle central. Ceux-ci obtiennent assez rapidement la confiance de leurs entraîneurs et sont régulièrement lancés dans le grand bain du football professionnel à un âge relativement précoce. A cet égard, la génération 1995 ne fait pas exception.

 Un des clubs de Bundesliga les plus réputés pour leur centre de formation est sans aucun doute Schalke 04. C’est l’adversaire en 1/8 de finale de la Ligue des Champions du Real Madrid qui a produit des joueurs tels que les champions du Monde Manuel Neuer, Mesut Özil ou encore Julian Draxler et c’est Schalke 04 également qui semble détenir dans ses rangs les plus prometteurs des jeunes allemands de la génération 95.

 Le premier de ces joueurs est Leon Goretzka. Le natif de Bochum qui a rejoint le club de Gelsenkirchen en 2013 est pour beaucoup considéré comme le futur successeur de Bastian Schweinsteiger avec la Nationalmannschaft. Lui-même cite le néo-capitaine de la sélection allemande ainsi que Toni Kroos comme ses modèles et cela se reflète dans son style de jeu. A l’aise des deux pieds, endurant et doté d’un jeu de passe précis et d’une lourde frappe, Goretzka est un stratège dans l’axe du milieu de terrain dont les performances lors de la deuxième partie de saison 2013/14 laissent penser qu’il a le potentiel pour s’imposer assez rapidement comme un cadre à Schalke et à l’avenir au sein de la Mannschaft.

 Son coéquipier en club et en sélection espoir Maximilian Meyer a également très tôt reçu les éloges de ses entraîneurs et de la presse allemande spécialisée. Considéré comme « le nouveau Götze » et parfois même comparé à Lionel Messi, le petit feu follet d’Oberhausen s’est d’ores et déjà fait une place solide au sein de l’effectif de Roberto Di Matteo, qualifiant notamment son club pour les 1/8 de finale de la Ligue des Champions grâce à son but de la victoire inscrit face au NK Maribor. Si la comparaison au phénomène du FC Barcelone peut paraître abusée, il ne fait aucun doute que « Max » a toutes les qualités pour devenir un grand. Très à l’aise techniquement, rapide et doté d’un excellent coup d’oeil, il ne fait nul doute que Meyer risque de faire les beaux jours de Schalke et de la sélection allemande.

Tin Jedvaj

(Tin Jedvaj, Bayer Leverkusen)

Mais Schalke n’a pas l’exclusivité des joueurs de la génération 1995 montrant des promesses pour l’avenir. Le Bayer 04 Leverkusen a lui aussi la réputation de miser sur les jeunes comme en témoignent les exemples de Lars Bender, Bernd Leno ou encore Heung-Min Son, tous recrutés très jeunes et devenus depuis des piliers de la « Werkself ». Cette philosophie n’a pas changé avec l’engagement de Roger Schmidt et le jeune croate Tin Jedvaj perpétue déjà la tradition. Prêté cet été par l’AS Roma puis définitivement vendu cet hiver, le défenseur central de formation s’est rapidement fait une place dans le onze de Leverkusen. Polyvalent à souhait, c’est au poste de latéral droit qu’il a engrangé la majorité de ses minutes de jeu, disputant au final pas moins de 14 rencontres de Bundesliga mais également 3 matchs de Ligue des Champions. Doué techniquement, très dur sur l’homme et physiquement impressionnant pour son jeune âge, Tin Jedvaj semble avoir tout ce qu’il faut pour devenir un excellent défenseur. Fougueux, voire même sanguin par moments, il devra cependant contrôler son tempérament s’il espère côtoyer les sommets du football mondial.

 Dans le style défenseur puissant physiquement et particulièrement précoce faisant fureur en Bundesliga on peut également citer Niklas Süle, le joueur de la TSG 1899 Hoffenheim. Déjà international espoir allemand, le géant (1m95) natif de Frankfurt est titulaire indiscutable au sein de la formation coachée par Markus Gisdol. Il a ainsi déjà disputé 42 rencontres de Bundesliga et inscrit la bagatelle de 5 buts alors qu’il n’a pas encore fêté ses 20 ans. Ces buts inscrits témoignent notamment de sa grande qualité sur coups de pieds arrêtés. Profitant de sa grande taille et de son physique monstrueux, il n’a aucun mal à s’imposer au duel face à des joueurs beaucoup  plus expérimentés. Relativement lent par rapport à certains attaquants du championnat, il compense cette faiblesse par une qualité de placement et une science tactique prometteuses pour son âge. Süle s’est déjà imposé comme un bon joueur de Bundesliga, et si sa progression est constante il pourrait assez rapidement viser le niveau supérieur, que ce soit en club ou en sélection.

FC Bayern Muenchen v 1. FC Nuernberg - Bundesliga

(Pierre Emile Højbjerg, FC Augsburg prêté par le Bayern Munich)

 Si le Bayern Munich est d’une part connu pour ses superstars recrutées à prix d’or tels que Franck Ribéry ou Arjen Robben pour ne citer qu’eux, le géant bavarois est également réputé pour effectuer un excellent travail formateur et régulièrement lancer des joueurs qui finissent par exploser au plus haut niveau. Thomas Müller, Toni Kroos et David Alaba ne sont que les derniers d’une longue liste de joueurs ayant fait leurs gammes dans les équipes de jeunes du Bayern et la prochaine génération semble déjà en route pour suivre les traces de ses prédécesseurs. Parmi eux, Pierre Emile Højbjerg se distingue en particulier. Le milieu de terrain franco-danois de 19 ans a déjà disputé 5 rencontres pour la sélection du Danemark et inscrit 1 but par la même occasion. Confronté à la rude concurrence du milieu bavarois, le jeune Højbjerg est en manque de temps de jeu et pourrait faire ses valises, en prêt, afin de tâter le cuir un peu plus souvent. En prêt, car à Munich tout le monde est convaincu par le potentiel du jeune danois. Impressionnant physiquement et tactiquement, doté d’une excellente qualité de frappe et d’un jeu de passe très propre, Højbjerg est également très polyvalent et est en mesure de dépanner au poste de latéral s’il le faut. Et si Leon Goretzka semble être le successeur désigné de Bastian Schweinsteiger avec la Nationalmannschaft, on peut dire que Højbjerg assumera probablement la même responsabilité au Bayern à l’avenir. (ndlr preté depuis à Augsburg)

La génération 95 est donc très prometteuse, tous ces jeunes joueurs seront à surveiller à l’avenir car ils pourraient devenirs de véritables très bons joueurs. Une génération aux talents précoces, qui ont su taper très tôt à l’œil des observateurs. Espérons pour eux qu’ils seront tous à la hauteur de leur potentiel.

Titi & Elias.